blanche, blonde, nue , soumise, chaines, colliers, humiliation, à poil
Une voyageuse française blanche arrêtée dans un pays africain, enchainée nue, menottée les mains dans le dos et humiliée


Anaïs, Une voyageuse française blanche arrêtée dans un pays africain. 

Cette femme française se comportait avec arrogance et prétention envers les étrangers et les africains. Cette femme blanche et blonde traite les gens de couleur avec condescendance et comme si ils étaient inférieurs. Anaïs, 34 ans, lors de ses voyages en Afrique, n’hésite pas à traiter les locaux avec un certains mépris pensant que sa blancheur,  son argent et son passeport français l’a met au dessus des autres. Elle a pendant longtemps eu cette attitude néo coloniale et prétentieuse.

Prisonnière blonde nue enchainée et humiliée dans sa prison

 Mais manque de chance pour elle, un jours, les choses changèrent. Anaïs se permet en Afrique des choses qu’elle n’oserait jamais faire en France, elle regarde de haut les gens, par exemple, elle n’hésite pas à se moquer des noires, elle se comporte un peu comme Nadine Morano, vous voyez, l’alliance entre la bêtise, l’arrogance et l’ignorance la plus complète. Cela se traduit dans sa façon de parler avec mépris aux noirs (dont beaucoup maitrise mieux le français qu’elle.), elle se permet de conduire comme une folle sans aucun respect du code de la route local, "un pays de sauvage dit elle sans aucune loi", et surtout, elle n’hésite pas à prendre toutes sortes de substance illicites, et de déranger les autres avec ses conneries racistes. 
Mais un jours, Notre blonde, qui à violer plusieurs lois, et prise en flagrant délit de falsification de papiers. Elle a  à faire avec la police locale, qui connaissant les méfaits de notre française blanche, l’envoya directement en prison ou elle vivra un cauchemar. 
Elle est acceuillie par des gardes de prison noirs, qui l’attrapent directement par les cheveux et l’appel "Salope de blondasse". A peine à t’elle le temps de protester qu’on l’a gifle. Anaïs est de suite mise à poil sans ménagement, tout ses vêtements lui sont retirer ou arracher de force. Elle est aussi dépouillée de tout ses biens et bijoux, les gardes se partage le butin. Elle a un instant tenter de se défendre et protester, mais impossible, ses gêoliers l’ont ceinturer et mise à terre, elle sent leurs mains lui tirer très fort sur t shirt, qui ne resiste pas longtemps et s’arrache, son soutien gorge est aussi arracher. Elle est torse nus, les seins à l’air, ses bijoux sont pris, avec un peu plus de valeurs, puis on lui tripotent un peu les seins.

Ensuite, on passe au bas du corps. Les gardes lui retire aussi ses chaussures, comme elles ont de la valeur, le chef des gardiens les prend pour lui et ira les revendre plus tard, ses chaussettes sont aussi enlevées, si se chaussettes n’ont pas de valeur, mais elles peuvent être retirées sans être arrachées , les gardes les prennent  quan même, on récupère tout ici, elle est pieds nus. Elle hurle, proteste, gigote partout, mais les gardiens africains s’en fiche, il lui tapent dessus en réponse tout simplement pour que cette pute de blanche ferme sa gueule de suceuse.

On lui retire le pantalon, puis le chef des gardes à l’honneur d’arracher la culotte de sa prisonnière. Il lui arrache avec un peu de sadisme, il fait tout pour que ça prenne un peu de temps, et pour irriter l’anus et la vagin de sa victime, il essais de faire mal à Anaïs en lui brulant l’entre fesses. 
Une fois la culotte enlevée, la prisonnière est totalement nue, les gardes la doigte, lui mettent les doigts dans le cul, les doigts dans la chatte à tour de rôle, l’a tripote de partout, la pauvre détenue sent des doigts la pénétrer de toute parts, des mains la tripoter de partout, 
Nue comme un vert, la prisonnière est ensuite menottée les mains dans le dos. Le chef des gardiens, lui dit qu’ici , en prison, les prisonnières portent aussi un boulet au pieds, on lui installe une chaine avec un boulet. Elle ne peut plus marcher très vite, les garde l’a traine à poil dans la prison, sous les yeux de tous, pour ensuite la jeter dans une cellule de misère, ou on l’attache par le cou au mur.

C’est un cauchemar , elle est nue,  humiliée sexuellement, enchainée dans une horrible cellule ou sa pudeur et son intimité sont impossible.

Femme blanche incarcérée à poil


lle est nue dans sa cellule, se fait insulter , taper , l’incarcération à poil , la violence sexuelle qu’elle subie. Pour l’humilier, ses geôliers lui ordonnent régulièrement de prendre des poses indécentes et humiliantes, on lui ordonne de se prosterner nue, les fesses en l’air et les jambes bien écartées pour que l’on puisse bien voir son trou du cul ses fesses et sa croupe. On l’insulte, on lui promet qu’on va venir l’enculer tout les jours, que son anus qui est deja bien large va être éclater. Qu’ici on baise les prisonnière que par le cul, la sodomie des détenues fait partie de leur punition. On l’enfilel régulièrement par le cul, la sodomie lui fait du bien, on l’insulte.

Prisonnière humiliée forcée d'exhiber son anus dans une posture humiliante.

Les conditions de confort et d’hygiène sont déplorable, elle est nue, sans aucun sanitaire, les gardes l’a lave au jet d’eau de temps en temps, mais simplement parce qu’ils souhaitent l’enculer ou la violer, quand on ne l’a viol pas, elle reste dans sa saleté et la crasse. Il n’y a ni eau, ni toilette. Les gardiens lui ont dit que dans cette prison, elle vivraient comme un animal, qu’elle n’était que de la chair à baiser, et que comme le bétail, elle est nue, et on l’exploite sexuellement.

Les humiliations sont constante, d’une part, elle est tout le temps observé par des voyeurs.

L'humiliation de devoir se pisser dessus devant le public.

Elle subie de terrible humiliations, il n’y a pas de toilette, elle est contrainte d’uriner et de chier comme une bête, par terre, souvent elle est surveiller lorsque elle pisse et on se moque d’elle. Elle à les mains toujours liés dans le dos, donc elle se pisse dessus, se chie dessus.


Elle doit réguliérement vivre dans sa pisse et ses excréments , dans sa propre saleté , sa propre merde. 
Son calvaire dura 3 semaines, avant qu’on l’expulse pour la France, après l’avoir bien corrigé.

Cette chienne aime maintenant beaucoup l'Afrique et vote pour les candidats noirs.

source blog ou copier coller ce lien http://camp-bdsm.blogspot.com/2018/05/francaise-blanche-faite-prisonniere.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Petite amie naturiste