dimanche 24 juin 2018

Femme prisonnière interrogée par une dominatrice lesbienne dans le centre de détention militaire spécial

Après un déshabillage humiliant, et une fouille à poil, la prisonnière est interrogée nue à la dure , avec torture électrique
Prisonnière attachée nue contre un mur lors d'un interrogatoire avec torture électrique

Le contexte 


Jeune femme arrêtée

Salma C, jeune femme d'un peu moins d'une trentaine d'année, est arrêtée lors d'un raid le 2 janvier 2004 par l'armée US.  Fonctionnaire , elle est soupçonnée d'avoir exercer des responsabilités importantes dans  l'ancien régime et de détenir des informations sur sont ancien responsable, un  haut fonctionnaire en fuite. Elle est après vérification transportée dans la prison spéciale pour y être interrogée. Cette prison dispose d'une section spécial visant à collecter des renseignements. Les interrogatoires y sont musclés,  le traitement très dur, ou les prisonniers subissent des pressions physiques et humiliations. Le but est de ramollir les détenus pour les faire parler.

Salma est introduire dans le site, l'enfer BDSM commence pour elle. Après la prise d'empreinte, elle tombe entre les mains des équipes spécialisées de la prison. Quatre Femmes l'accueillent, toutes en treillis militaire.

Humiliations


Les militaires se présente, et invite Salma à se déshabiller.  Elle leur en demande la raison, la responsable des opérations lui répond que la procédure d'entrée exige qu'on examine, fouille et inspecte les prisonnières. Salma demande à nouveaux les raisons, l'interrogatrice lui répond qu'elles font leur travail, rien de plus, et que si la détenue fait la difficile, elles lui retireront ses vêtements de force, et que finalement elle sera déshabillée, alors Salma doit comprendre qu'elle ferait mieux de coopérer pour que tout ce passe bien.

La jeune femme, après quelques hésitations,  voit vite qu'elle ne peut rien faire contre ces 4 soldates entrainées et baraquées, et comprend que toute resistance serait futile. Et de retirer ses chaussures, une paire de ballerine. Et les remet à l'une des gardienne qui prend note. Elle retire aussi sa robe, bouton par bouton.
Elle demande pourquoi elle est là, la commandante lui répond qu'on lui dira en temps voulus. La détenue est en sous vêtement sexy et porte encore ses petites socquettes qui vont avec les ballerines.

Après quelques hésitations de Salma, l'interrogatrice lui dit de "tout retirer". La jeune fille indécise ôte ses socquettes  et laisse paraître ses petits pieds et défait son soutien gorge qui laisse ses seins à l'air. Avant de retirer la culotte, elle s'arrête jusque à ce qu'on lui rappel qu'elle doit se mettre totalement nue pour se conformer aux règles et procédures d'incarcération.
Après s'être débarrassé de son ultime sous vêtement, la prisonnière est nue devant ses geôlières.

Les matones l'examinent de la têtes aux pieds sans aucune exception, cheveux, bouche, oreilles, plantes des pieds, orteils, aisselles , tout est palper et scruter.

Les américaines décident ensuite de lui raser la chatte, de faire partir ses poils pubiens pour mieux regarder le vagin. Si Salma ne se laisse pas faire, on menace de lui raser aussi la tête !
Les gardiennes, à tour de rôle, se mettent à la doigter et lui faire des lechouilles sur sa chatte fraiche et tout juste rasée. Puis sur tout le corps, la prisonnière est entre les mains de lesbiennes agiles de leurs langues. Salma sent des langues se promener sur tout son corps nu, c'est un agréable moment que de ce retrouver soumise entre les mains de quatre lesbiennes.

Vers l'interrogatoire

"Bon, ça suffit, maintenant tu va gouter à autre chose, on va mettre de l'électricité dans l'air", et Salma se retrouve attachée contre le mur, pour une séance électrique, ses gardes lui donne des petit coups de jus partout sur le corps et en particulier sur le vagin, elle  couine et gémit doucement de plaisir.

Une fois les formalités d'entrée terminée, après quelques minutes de repos, sans avoir encore pu jouir, Salma est informé que les formalités d'accueil sont finie, et  qu'elle est la prisonnière numéro 186786, sa nouvelle et seule identité ici.


femme en prison nue pendant interrogatoire difficile , soumise à une dominatrice vicieuse.
Détenue à poil sur un instrument de torture BDSM lors de son interrogatoire par un dominatrice perverse

Les gardes maintiennent les prisonniers à poil. La nudité forcée est commune, les agents disent à Salma qu'elles n'ont pas le pouvoir de lui donner ses vêtements. Elle sera garder intégralement nue, sans aucun vêtements, mais ses affaires lui seront remise à la sortie. Seul les haut placés peuvent décider de lui accorder des habits si elle se comporte bien ou donne des bonnes  informations, s'habiller est un privilège, pas un droit.

La prisonnière parade nue, la responsable des gardes qui l'escorte vers sa cellule de prison lui dit que cette exhibe forcée lui fera du bien, que cela l'émancipera, pas besoin de s'habiller.

La détenue est mise dénudée dans une petite cellule en confinement solidaire.


Prisonnière toute nue se fait humilier lors d'une séance d'interview par une interrogatrice lesbienne et sadique. BDSM
humiliation d'une femme détenue


Des techniques BDSM vicieuses sur prisonnière 


Après quelques jours, elle est plusieurs fois convoquée pour des interrogatoires très orienté BDSM.
Une interrogatrice de la police militaire l'a un jours installé sur une sorte d'âne espagnol, outil de torture moyenâgeux , avec les mains attachées et suspendue pour que son anus et sa chatte soit pressurisés par son propre poids et lui faire mal. L'interrogatrice cruelle profite de sa position pour lui bondager les seins, et lui pincer les mamelons.
La prisonnière soumise craque rapidement et avoue rapidement n'importe quoi.

Lors d'un autre interrogatoire , cette fois ci dans un bureau d'un des directeurs du renseignement, la prisonnière est promenée nue comme une chienne et fouettée par une lesbienne sadique qui l'humilie devant un responsable.

Salma est ressortie après 37 jours de détention SM.

samedi 23 juin 2018

Prisonnière humiliée nue en position de stress

Nudité forcée, humiliation, posture difficile pour prisonnière à poil
prisonnière nue en position inconfortable et de stress

Rapport d'enquête spécial.


Le rapport spécial sur l'enquête nous informe d'un incident à la tristement célèbre  prison militaire américaine impliquant une femme responsable de l'ancien régime.

La détenue, arrêtée lors d'un raid de la coalition, puis transférées dans un camp avec sa cousine, a été soumise à un traitement musclé de la part des renseignements. La prisonnière a été déshabillée plusieurs fois, et laisser nue plusieurs jours dans sa cellule. La captive et sa cousine était aussi contrainte  à  rester dans des positions inconfortables et stressantes. Les gardes obligeaient les deux femmes à porter à bout de bras des briques et autres charges jusque à l'épuisement. Elles devaient rester debout  nues et se faisaient fouettée quand leurs bras lâchaient.

Les surveillants affirment agir sous les ordres des  supérieurs. Un officier responsable de la prison  affirme anonymement à la presse, que "cette femme était liée à l'ancien régime, et qu'elle pouvait détenir d'importantes informations justifiant sa détention, et par conséquent, des techniques d'interrogatoire musclés peuvent être utilisés par les service d'information".
Le responsable reconnait à demi mot que la nudité forcée ait pu être utilisée sur ces prisonnières. "Vous savez, le camp de prisonnier est extrêmement dur à gérer, nous devons assurer la sécurité avec peu de moyen, et obtenir des résultats et informations. Les méthodes d'ordre et de discipline sont dures mais ont pour but de conserver l'ordre". Il ajoute que "la nudité est routinière lors des fouilles et inspections (strip search and body cavity search), et que les prisonniers y sont soumis régulièrement".

Un responsable des renseignements aurait dit selon des témoins, que "Cette femme a des informations importantes à nous transmettre", et aurait donner des consignes aux gardiens de l'a traiter durement pour la ramollir et la faire parler, et a autoriser un interrogatoire à la dur. La nudité imposée a été jugée justifié, pour sa simplicité et efficacité, et rabaisser l'égo et humilier la détenue.







Chienne soumise blonde tenue en laisse bien dressée s'amuse bien avec son jouet.

petgirl, fille nue animal chienne en laisse domestique soumise esclave
petgirl blonde nue s'amuse avec son joujou et son maître 

Soumise fait la belle.


Jean Sebastien, retraité de 62 ans,, vient d'adopter une chienne. Ce vieux pervers s'est offert une soumise blonde ayant été dressée pour vivre et se comporter comme un animal de compagnie.

La jeune femme est toujours toute nue, habituée à la nudité domestique, "les bêtes ne portent pas de vêtements", la maison du vieux coquin est en effet bien chauffée.
La soumise est bien formée. Elle est très joueuse, son propriétaire aime la tenir en laisse et lui mettre des jouet dans la bouche.

humiliation d'une femme prisonnière laissée nue et attachée dans sa cellule

bdsm bondage, nudité prison , soumise prisonnière nue  femme honte humiliation enchainer discipline interrogatoire musclé prison camp barreaux jail strip search fouille ENF punir
Prisonnière nue à genoux en position humiliante de soumission seule dans sa cellule

Femme humiliée nue en prison

Un rapport nous informe d'un cas d'une femme prisonnière déshabillée complètement puis mise en cellule enchainée et à poil, et laisser ainsi plusieurs jours.
La nudité est une technique couramment utilisée pour humilier et rabaisser les détenus.

Esclave blanche soumise à dominatrice Africaine

soumise esclave blanche nue propriété d'une riche femme africaine
Esclave blanche nue et sa maîtresse africaine

Femme occidentale esclave d'une noire


Face à la mauvaise qualité des femmes occidentales blanches, qui contrairement aux femmes d'autres civilisation, sont extrêmement arrogante, tout en restant très  soumises à leurs système patriarcale sans s'en rendre compte, ces connes se pensent  émancipées.
Ces hystériques blanches ont pendant des années regarder de haut, et donner des leçons aux autres femmes avec toutes leurs conneries et absurdités féministes et autres idioties, alors que ces garces sont sales, stupides et vivaient dans l'illusion de leur supériorité.
Face à la misère sexuelle et la concurrence, les hommes blancs sont aller chercher leurs femmes à l'étranger, pour éviter de supporter les insupportables occidentales.
Si bien que les blanches, n'ayant aucun intérêts reproductifs, sont devenus des produits, des objets à avoir pour les anciennes populations infériorisées par les blancs.

Beaucoup de ces femmes sont vendues comme esclave en Afrique, c'est un beau pieds de nez de l'histoire, ces femmes, qui il y a 50 prétendaient apprendre la civilisation aux noires, se retrouve désormais esclaves de ces mêmes personnes à qui elles prétendaient donner des leçons !


interrogatoire de soumise nue sur la table de torture.

Soumise maso nue et allongée sur la table de torture BDSM et exhibée
Soumise masochiste nue sur table SM dans une cave.

Soumise BDSM


Femme soumise attachée nue et écartelée , une séance de torture humiliante pour prisonnière récalcitrante à l'ordre en place.
Les gardiens l'exhibent toute nue sur la table des sévices pour l'humilier et l'a préparer à l'instauration d'un régime totalitaire.


vendredi 22 juin 2018

Esclave domestique lave et récure le sol toute nue

soumise nue travail humiliation sol laver nettoyage esclave
Esclave nettoie le sol toute nue

Une femme blanche en esclavage


Elodie, jeune femme française fait l'expérience de l'esclavage, cette jeune fille de bonne famille, blanche, bourgeoise, n'aurait jamais penser il y a 5 ans se retrouver au rang d'esclave.

Après un déclassement social, les blancs ayant perdue de leur influence économique et culturel, son père a sombré dans l'alcoolisme et s'est endetté. Face à la pression, il a du mettre en gage sa fille, qui a été saisie puis vendue aux enchères comme esclave.

Rachetée par une famille asiatique, fière de s'être offert une femme blanche, les blonde sont un peu comme les mercedes, des marqueurs de réussites sociales.

La jeune femme est constamment à poil, comme leur veule ses maîtres, qui ne lui laisse jamais porter le moindre vêtement "elle n'en a pas besoin, il fait chaud, je veille au bien être de mon esclave". Elle doit abandonner toute pudeur, elle, ancienne bourgeoise, devenue esclave nue. "En tant qu'esclave, elle n'a aucun statut social, elle ne doit donc pas porter de vêtement, ça sa tenue exprimerait alors un certains rang dans la société qu'elle n'a pas".

Le chef de famille aime aussi qu'Elodie soit toute nue, pour l'humilier et l'a mater. Par sadisme et cruauté, il aime forcé l'esclave à laver le sol à quatre pattes toute nue en rigolant.

Vidéo humiliante d'une Détenue fouillée nue en public


Déshabillée et fouillée par la gardienne


Deux jeunes femmes arrivent en garde à vue, et sont placées en cellule, puis une policière lesbienne et dominatrice arrive pour procéder à une fouille corporelle, et fait déshabiller et mettre complètement nue l'une des prisonnière de façon humiliante.
Elle doit être sur que les filles ne cache rien sur elle, mais aussi les soumettre, humilier et faire perdre toute pudeur.
La fouille est cruelle, difficile, tout est inspecter sans pitié.

Nudité forcée dans la prison pour femme.

Femmes détenues en rang à poil en camp de détention
Prisonnières alignées nues dans une allée de la prison

Nudité imposée en prison

L'une des pratiques a laquelle les femmes détenues sont  le plus souvent assujetties dans ce pénitencier est la nudité. Porter des vêtements n'est pas un droit, les observateurs sont choqués de voir des prisonnières complètement nues.

Vidéo : fouille à nue par une gardienne


Strip search pour femme


Vidéo d'une prisonnière déshabillée et fouillée à nue par une gardienne stricte et sans pitié.
La fille se retrouve à poil et doit retirer tout ses vêtements et se faire inspecter de partout et en profondeur !

Elle est timide et c'est humiliant pour elle.

lundi 18 juin 2018

Dogtraining : Le chenille des femmes soumises. Des femmes transformées en chienne nue (photo noir et blanc)

élevage de femmes nue forcer à vivre comme des chiennes, comme des animaux, petgirl, dogtraining, formation chienne animalisation déshumanisation
Une meute de chiennes soumise nues tenue en laisse.


Le chenille des femmes soumises 


Nos journalistes ont fait une découverte incroyable mais vraie !

Il existe en France des chenilles pour femmes soumises, des endroits ou les femmes sont traitées comme des animaux, moins que des animaux, un lieu ou elles sont dressées pour devenir de véritable animaux de compagnie et esclave sexuelles. Les femmes abandonnées par leurs, les femmes trouvées par ci par là sont déposées dans cet endroit. Nous avons pu lire les fiches, et les femmes produits viennent de tout origines et milieux sociaux.

Lorsqu'une femme arrive, on lui retire tout ce qui fait d'elle un être humain, à commencer par les vêtements et effets personnels. Les dresseurs disent qu'une chienne est totalement nue, ces femmes reste à poil et ne porte strictement rien. C'est la base.
On les déshumanise, nues, elles ne sont que des troues, chatte, bouche, anus, avec des paires de nichons.
Les chiennes gout régenter par un système de punition et récompense, en cas de bon comportement (ou de mauvais), elles ont le droit de sucer des bites, de se lécher entre elles, ou de se faire prendre par tout les trous par les mâles. Les sanctions sont le martinet, fouet, fessée, cravache, chatouilles etc.

Les femelles sont traitement comme des animaux, mais garder en sécurité, c'est un véritable refuge pour femmes que nous avons découvert.
Une meute de femmes chiennes tenue en laisse nous dire au revoir.

Femme nue tenue en laisse (petgirl)

Femme chienne reste sagement tenue en laisse (petgirl naked)

Femme soumise tenue en laisse à poil (petgirl)
Comme un cheval ou une voiture, la chienne soumise peut être "garer"

Petgil bien dressée 


Cette ancienne femme est devenue une chienne soumise très bien dressée, son propriétaire a attacher sa laisse à un buisson et elle y attend gentiment son retour. Bien dressée.

La femme est bien sur intégralement nue de la tête aux pieds sans aucun vêtements.


Dogtraining: chienne tenue en laisse par son maître

Prisonnière politique nue humiliée en cage (exhibée)

prisonnière nue cage métalique exhibition nudité forcée, brune, frisée, tatouage, pieds nus fétiche, bdsm attachée
Prisonnière soumise nue dans une petite cage métallique 

Tropique BDSM 


Introduction 

Nos journalistes rapportent avoir pu consulter des documents trouvés sur des forums informatique,  révélant le traitement difficile subie par des prisonnières dans la dictature fasciste de Tropico, le célèbre jeux vidéo de gestion. Des geeks SM auraient virtuellement imaginé comment traiter les opposantes politiques dans cette simulation de dictature tropicale.

Des petits malins en jouant s'amusent à créer des prison pour y mettre les contestataire du régime, mais pas seulement, certains cliques au hasard sur des citoyens et citoyennes et décide de les faire arrêter arbitrairement pour satisfaire des pulsions sexuelles.

Une étudiante en philosophie selon l'imagination vicieuse du geek sado maso, aurait exprimé des idées en faveur du droit des femmes et de la démocratie dans l'Île, le salopard aurait donc avec sa souris cliqué sur "emprisonner", et la jeune fille, Lucia s'est retrouvée en prison.

 Dans la prison tropicale 

L'opposante politique subie divers sévices, la prisonnière est contrainte à différents sévices cruels. La détenue passe par la fameuse fouille à corps humiliante, elle doit se mettre à poil, se déshabiller totalement devant les gardes pour une humiliante inspection corporelle, prendre des postures obscènes pour exposer sa chatte et son trou du cul.
Les prisonnières sont gardées constamment nue, sans avoir le droit de porter le moindre vêtements. Les pervers justifie ce traitement par le fait que sur l'île, nous sommes en zone tropicale et donc qu'il y fait chaud, donc c'est bien de les laisser nue pour leur confort.

La prisonnière est aussi placée toute nue dans une petite cage, à la base conçue pour le transport des chiens, mais les geôliers estime adaptées aux prisonnières.
L'opposante de pixel est confinée nue dans la petite boite métallique.

Articles en rapport avec le thème :

Soumise prisonnière enfermée dans une petite cage

Nudité forcée et confinement solitaire





dimanche 17 juin 2018

Dogtraining : Chienne tenue en laisse

Femme tenue en laisse et humiliée par son maître, petgirl
Femme nue tenue en laisse comme une chienne

Petgirl bien dressée


Cette chienne était autrefois une femme, après dressage, sa soumission est totale, elle a tout abandonner pour devenir un animal de compagnie, une petgirl. Cette femme n'a plus de nom, plus de vêtements, elle est constamment nue car les bêtes ne portent pas d'habits. Elle marche tenue en laisse à quatre pattes à poil quand son maître la promène.

Article en lien :

Fille vivant comme un animal de compagnie

Soumise prisonnière enfermée nue dans une petite cage en confinement.

Nue cave cage prison esclave prison prisonniers pirate barbaresque Espagne noblesse bdsm bondage nudiite forcée pieds nus humiliation
Esclave femelle nue prisonnière dans une minuscule cage.

Les historiens ont découvert l'histoire BDSM avant l'heure de la marquise Lucia Del Bosque, une noble espagnole  du 15 ème siècle ayant été prisonnière des barbaresques pendant plusieurs années.
La jeune femme ayant été capturée un soir sur une plage près de Valencia, en 1507, par des pirates barbaresques qui rôdaient sur large des côtes ibérique. 
La noble une fois sur le navire pirate, est considérée selon les lois de l'époque comme une esclave, une marchandise, la propriété du clan possédant de bateau pirate. Elle est immédiatement dépouiller de tout, ses bijoux sont partager entre les matelots, ses vêtements, en tissus luxueux de l'époque sont arraché, les hommes l'a mette totalement à poil, un passage humiliant pour cette femme habituée aux privilèges qui se retrouve moins que rien en quelques heures !
Les pervers inspectent le corps nue de la jeune fille, cette abominable inspection dure trop longtemps, la marquise est fouillée de partout, des doigts lui rentrent dans les orifices, lui écartent les fesses et s'introduisent dans sa chatte et son anus, ses doigts de pieds sont aussi scrutés !
Comme esclave, elle vivra son état, complètement nue, elle n'a le droit à aucun vêtement, ce n'est qu'un objet sexuel.
Elle est ensuite enfermée, totalement à poil dans une petite cage surélevée en hauteur, pour que les gens puissent la voir tout le temps et sous toutes les coutures. Le confinement nue dans une minuscule cage est très humiliant.
Après ce voyage humiliant, elle est transférée nue sur les marchés marocains, pour y être vendue.
Elle ne retrouvera l'Espagne que deux ans après, racheter par sa famille.

Article en rapport : 


jeudi 14 juin 2018

Prisonnière attachée nue sac sur la tête en attendant interrogatoire musclé


En attente de l'interrogatoire 


Soraya, capturée par les forces spéciales US lors d'un raid sur un quartier d'ou plusieurs attaques sont parties, la femme est suspectée de liens avec la résistance. Considérée comme détenue de haute valeur, elle est arrêtée, menottée aux mains et aux pieds, et la tête couverte d'un capuchon, puis conduite  en JEEP par les militaires  à  la prison spéciale pour être interrogée.

Sur place, des gardes hommes et femmes demande à Soraya de retirer ses vêtements pour la fouille, la détenue peu coopérative, est déshabillée de force, tout y passe, ils l'a mette toute nue, puis ils l'humilie.
Ils l'ont mise toute nue forcée de s'exhiber sous les moqueries, insultes et brimades des gardiens homme et femmes. On lui écarte les cuisses et les fesses pour fouiller son intimité.
Après cet accueil dégradant, elle est laisser nue, puis amener nue et jetée en cellule attachées avec un sac noir en nylon sur la tête.

Nue, confinée en solitaire dans un petit box, les officiers du renseignements viennent la chercher pour la questionner ...

article en rapport :

Jeune femme en prison BDSM

Très belle femme complètement nue chez elle se montre sans pudeur.

nudisme naturisme nudité femme
nudité à la maison

Nudité domestique 


Femme vivant toute nue chez elle cherche quelque chose à manger dans le frigo. Son petit ami à de la chance d'avoir une si jolie femme, et qu'en plus elle soit adepte du naturisme et de la nudité domestique.

Selon les statistique, de plus en plus de femmes vivent nues.



article en lien :

Toute nue en pleine nature

Choc des cultures, nudité et pudeur



Nudité à la visite médicale 


Faîza étudie en France, cette jeune étudiante musulmane voilée asiatique d'origine malaisienne, inscrite  dans une université en Finlande, Scandinavie,  dans le cadre d'échange internationaux étudiant.
Lors d'une matinée balisée en plein milieu du second semestre, les étudiants sont convoqués pour la visite médicale, les filles sont appelées par groupe d'une dizaine.
Faïza et les étudiantes doivent se déshabiller dans une salle commune.

Les filles doivent se mettre complètement à poil pour être examinées collectivement par les médecins de prévention. Les étudiantes passent à la queue  l'une après l'autre pour être examinée, pesées, mesurées, et tout est regardés de près, la visite  inclus palpation des seins et touché vaginal !

Femmes attendent nues pour passer la visite médicale universitaire.
groupe de filles nues à la visite médicale de la fac

La nudité est normale dans les pays nordique.


nudité lors de la visite médicale. Fille nue
visite médicale collective


Article à voir aussi :

Se présenter nue à la visite médicale 

Visite médicale lesbienne pour étudiante voilée 

mercredi 13 juin 2018

Deux superbes filles marchent nue

deux filles s'exhibent nue dans les rues et marche à poil depuis la loi sur les femmes qui oblige la nudité.
Deux jeunes filles 100% nue en marche en pleine rue

Deux filles marchent nue dans un parc depuis l'entrée en vigueur de la loi sur la nudité des femmes.
Cette nouvelle législation est plutôt bien accueillis par la population, les femmes sont désormais nues dans les endroits publique.


Article sur le même thème:

http://camp-bdsm.blogspot.com/2018/04/nouvelle-loi-sur-les-femmes-en-france.html

mardi 12 juin 2018

Confinement solitaire nue pour femme prisonnière

confinement solitaire nue pour femme prisonnière humiliée et laisser à poil en cellule
Prisonnière nue en confinement solitaire 

Confinement solitaire nue 


Une terrible punition appliquée au prisonnière dans une prison Supermax. Les prisonnières sont parfois sanctionnées durement et mise en confinement solitaire pour des périodes allant de 24 heures à 30 jours.
Les femmes sanctionnées ainsi sont déshabiller entièrement, puis jeté dans une petite et sombre cellule totalement vide.


Article à voir aussi:

Filles capturées et attachées nues dans une ferme

lundi 11 juin 2018

Deux délinquantes punie durement dans un pays d'ex URSS.

Deux délinquantes suspectes toute nue à poil en cellule, suspendues , attachée et travailler au niveau des seins avec des pinces à linge.
Deux délinquantes suspendues nues avec des pinces à linge sur le corps pendant interrogatoire BDSM

Punitions humiliantes en garde à vue 


Ces deux connasses de touristes françaises, Amélie et Delphine font les malignes à importuner les gens avec leur comportement de garces dans un pays  d'Europe de l'Est.
Après avoir tenter d'arnaquer des habitants avec un stratagème à la con, les deux filles sont arrêtées par la police et placée en garde à vue dans le commissariat locale avant d'être expulsées vers la France.

Le poste de police n'est pas un lieu de villégiature, pour punir et sanctionner les deux délinquantes, les agents décident de les traiter à l'ancienne, comme à l'époque communiste. La dégradation de la situation sécuritaire exige un retour à l'ordre  comme au temps soviétique.
Les deux jeunes filles sont mises à poil, sans ménagement, les flics les déshabille pour les rabaisser. Une fois toute nue, d'une part, il ne fait pas très chaud, les filles grelottent, mais elles n'ont pas le droit de porter des vêtements.
les filles paradent et sont exhibées nues devant les autres gardés à vus. les humilier à poil les calmera pensent les policiers.

Un des agents décide ensuite de leur imposer des positions humiliantes et du bondage, elle se retrouve attachées l'une face à l'autre, et l'un des vicieux s'amuse à leur mettre des pinces sur le corps, les seins, le ventre, et de les fouetter au martinet.

Elles sont ensuite chassées du pays et renvoyer dans l'hexagone.

Article à voir aussi :

Une détenue de sexe féminin harcelée et humiliée sexuellement en prison

Terrible régression pour le droit des femmes en Hongrie, l'esclavage des femmes rétabli !

esclavagisme des femmes nues
Deux femmes nues  et enchainée travaillent comme esclave dans un champ

Rétablissement de l'esclavage des femmes !


Les milieux féministes internationaux sont outrés de voir que l'esclavage des femmes en cas de dettes, d'absence de tuteur, de faute lors du mariage etc. soit rétabli. Désormais en Hongrie, chaque femmes peut potentiellement devenir esclave et vivre dans des conditions difficiles et dégradantes. C'est une grave régression démocratique !

Deux militantes françaises se sont rendu à Budapest pour se plaindre de cette véritable atteinte à la dignité des femmes. Elles ont malheureusement pour elle étaient arrêtée pour trouble à l'ordre public, et subversion, et sont réduite à l'état d'esclave par un tribunal qui a de suite appliquer la nouvelle législation pour ces deux emmerdeuses.

Les deux françaises, vendues lors d'enchère publique à un fermier magyar, pour1500 euros chacune, travaillent maintenant à poil, elle doivent entretenir les champs et la ferme. Le propriétaire les maintient nue  et enchainée tout le temps, à l'exemption des jours de froid.

Article en rapport : http://camp-bdsm.blogspot.com/2018/04/nouvelle-loi-sur-les-femmes-en-france.html

Ancienne responsable communiste humiliée nue après une révolution capitaliste.


Humiliation à poil pour l'ancienne apparatchik


Lors de la chute du mur, des révolutions ont éclatés dans les anciens pays d'Europe de l'est, ici une ancienne responsable du partie communiste ayant été arrêtée par des partisans du capitalisme, est forcée de défilée nue et enchainée pour fêter la fin du communisme.

Cette femme anciennement très puissante, se retrouve humilier et contrainte à s'exhiber nue et enchainée lors d'un défilé de la victoire contre le monde soviétique. Pour rassurer le peuple, et prouver que la dictature du prolétariat est terminée, les révolutionnaires ont forcer l'ancienne dirigeante à se déshabiller, et l'ont fait marcher nue sur plusieurs kilomètres pour se venger.

dimanche 10 juin 2018

Interrogatoire musclé et sexuel BDSM pour une femme capturée

Femme prisonnière nue attachée à poil chaise interrogatoire musclé  humiliation
Prisonnière attachée toute nue en attente pour l'interrogatoire

Soumise lors d'un processus d'interrogatoire musclé 


Un policier témoigne des traitements imposés aux filles terroristes :


"Lorsque on nous apportes des prisonnières au centre d’interrogatoire , nous les traitons de manière à les faire parler et les soumettre, comme nous avons fait avec Sarah, une jeune femme arrêtée pour soupçons de terrorisme. Quand on arrête une fille, on l’humilie d’abord. On fait déshabiller très rapidement les suspectes, elles sont tout de suite mises à nue. Sarah est forcée de se déshabiller, on lui retire tout ses vêtements, la gardienne chargée de la fouille ordonne à Sarah de se mettre à poil, des hommes sont chargés de surveiller les femmes lors des fouilles. C’est pour bien humilier dès l’entré toutes les femmes ayant de la pudeur ou des tabous culturelles ou religieux. Sarah est exhibée nues devant les gardiens femmes et hommes, et elle est victimes d’insultes, de moqueries, d’attouchements, de tapes sur les fesses. Elle doit exposer son intimité, nue, tout son corps est inspectés de la tête aux orteils sous les rire des gardes qui n’hésite pas à lui faire prendre des position obscènes et dégradante et à en rire.

De plus pour accroitre son humiliation, elle est filmée, et photographiée nue. 

C’est dans ce commissariat, à la section anti terrorisme une sorte de tradition d’accueillir les suspectes ainsi. Arrivée ici, elles savent qu’a la moindre tentative de rébellion, elles seront durement punie et corriger, donc comme Sarah, les prisonnière se déshabille car elles sont terrifiées. C’est comme ça que font mes collègues avec les prisonnières.
Prison BDSM, naked, nudity, Bondage, shame, humiliation
Bondage et BDSM pour soumise prisonnière nue

Une fois à poil, la suspecte en garde à vue à les yeux bandés et on l’amène dans un sous sol, toujours en la trimbalant nue comme un ver. Puis elle est attachée à une chaise, les mains dans le dos, les piieds et chevilles attachés, et les seins en bondage. On l’a laisse nue sur la chaise un temps variable, j’ai laisser Sarah patienter un peu. On me l’a ramener à poil, en temps que policier chargé de faire parler et de délier les langues, je trouve ça normale qu’on m’amène une suspecte toute nue pour que je puisse la travailler. Sarah est notre captive, elle est suspecte et donc ne doit rien nous cacher.

Et je dois l’a faire parler, donc avoir accès à tout son corps sans restriction. Les prisonnières n’ont pas le droit de porter de vêtement ici, c’est tout.

Séance de bondage pour une prisonnière à poil
Une prisonnière nue se fait travailler les seins pendant l'interrogatoire en bondage

La nudité obligatoire aide à faire parler, car une jeune fille comme Sarah est plus vulnérable à poil. J’en profite sur sa chaise pour lui mettre des pinces aux seins, et lui ouvrir la bouche. Après une demi heures de petits sévices, je décide de passer à la vitesse supérieur. 
hogtied nue sur femme brune prisonnière en bondage
Travail anal pour soumise prisonnière

Elle mérite quelques punitions , je l’a ligote et l’a fait mettre en hogtied, en cochon pendus, c’est une technique de bondage parfaite pour bien humilier et torturer les soumises.

J’en profite pour lui travailler l’anus et le vagin avec des gros godes.

Après lui avoir imposer ces supplices. Je passe à autre chose. 
empalement BDSM pour soumise nue
Prisonnière humiliée nue et empalée sur un god 

Je décide ensuite de l’exposer toute nue, et de la suspendre sur la pointe des pieds. pour l’aider, je l’empale avec un manche à balais équipé d’un gode qui l’a pénètre en profondeur. 
Puis je décide finalement de la suspendre un peu toute nue pour l’étirer , elle à besoin de souplesse.
Bondage nue

Finalement, après quelques heures de tortures, Sarah n’avait rien fait, mais elle à découvert les joies du bondage, du BDSM et de l’exhibition. 

Je pense l’a revoir bientôt pour jouer à d’autre jeux.


Page en rapport :

Femme blanche prisonnière humiliée nue durement

Femmes  prisonnières nues en attentes 

Se présenter nue visite médicale

examen médicale nue humiliant pour jeune fille sexy et doctoresse perverse
Femme nue à la visite médicale

Jeune femme nue devant la doctoresse.

La visite médicale étudiante est souvent un moment tant attendus et redouté par les étudiantes de l'université. Les médecins font autoritairement déshabiller les patientes pour les ausculter de la tête aux pieds, cette visite peut être quelques peu traumatisante.

Cette jeune femme est un peu gênée de devoir se mettre nue devant la doctoresse , mais ce sont les règles, elle n'a pas le choix, la visite se passe absolument nue.

Article du même genre :

Tripotage , nudité et palpations à la visite médicale

Trois femmes arrêtées attendent l'interrogatoire ...

femmes détenues nues prête à passer un interrogatoire musclé à poil
Trois prisonnières politiques nues attendent l'interrogatoire

Nudité forcée


Allemagne de l'Est, début des années 1980, trois jeunes femmes appréhendées par la police politique communiste suspectées d'activités subversion et de complot contre le gouvernement sont un fois arrivé au quartier général déshabiller complétement, et attachées alignées contre un mur sur la pointe des pieds en attendant l'interrogatoire.


Article en liens :
Nudité forcée et confinement solitaire



vendredi 8 juin 2018

Une jeune fille soumise dépouillée et mise en bondage dans la cabine d'un train.

femme nue et attachée façon BDSM dans le train par une bande  de raciste anti blanc, droite , fasciste, FN
voyageuse exhibée nue en bondage dans le train


Militante d'extrême droite humiliée à poil ! 



Cette jeune fille de province, partisane du FN,  se souviendra de son voyage en région parisienne.
A bord d'un train l'a conduisant vers la capitale française, pour se rendre à un meeting de l'extrême droite, la petite blonde est prise à partie par une bande de jeunes franciliens,  après quelques blagues, la jeunette se trouve isolée dans le dernier wagon.

La voyageuse, identifiée comme fachos, est forcée de se déshabiller devant le groupe qui la dépouille littéralement de tout ses bien, ils l'ont fait mettre toute nue, entièrement à poil ! C'est comme ça que l'on traite les facho , les putes pro Marine !


Pour l'empêcher d'appeler des secours,, la laisser nue ne suffit pas selon la bande, l'un des membres vicieux  a décider d'utiliser des techniques de bondage et de domination pour l'attachée .
La jeune fille est finalement retrouvée au terminus attachée totalement nue dans une cabine.

#BDSM

Article en lien :

Deux étudiantes s'exhibent nue au bizutage

jeudi 7 juin 2018

Une université règle la question du voile par des mesures BDSM, humiliation et fessée

spank, naked, student, punishment, shame humiliation, nudity girls
Deux jeunes filles nues fessées à tour de rôle par la directrice

BDSM, fessée, châtiments corporelles, humiliation à l'université pour favoriser l'émancipation des femmes.



Cette université a trouver une solution aux atteintes au principe de laïcité et pour faire respecter l’égalité entre les hommes et les femmes en trouvant des méthodes originales pour empêcher les étudiantes arabes et musulmanes de se couvrir  du foulard islamique. La directrice de l’université est une femme à poigne, dominante et stricte. Elle a décider de prendre en main cette question pour permettre l’émancipation des femmes et la restauration de l’autorité.
Adepte des anciennes méthodes ayant fait leur preuve, elle a fait modifier le règlement intérieur de l’Université en interdisant le port du voile :


De la laïcité à l’Université


Article 21 : Conformément au principe de laïcité dans l’enseignement, et en application du principe de laïcité le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse par des étudiants  au sein de l’université est interdit. 

La direction est chargée de veiller au bon respect de cette interdiction pourra prendre des sanctions.


 La directrice est très stricte sur le principe de laïcité, qu’elle a décider de l’introduire dans le règlement , car elle ne tolère aucune manifestation religieuse obscurantiste, l’université doit être un lieu d’émancipation et de respect. Elle s’occupe d’elle même des contrevenants et contrevenantes.

De plus, face aux pertes des bonne manières et des bonnes moeurs, elle décide aussi de resserrer la vis concernant les tenues étudiantes, qui doivent désormais être plus stricte et respectueuse, exit donc les manifestations d’excentricité de de non conformisme  pour les étudiants.

a     De l’
Attitude et tenue vestimentaire dans les locaux  de l’Université 





Article 43 :  Les étudiants veilleront à porter une tenue vestimentaire correcte et décente en relation avec des études dans un établissement d’enseignement supérieur. Des règles d’hygiène élémentaires sont à suivre (vêtements propres, soins de la personne, etc.) dans le respect d’autrui. 



Tout type de couvre-chef (bonnet, béret, foulard, cagoule,bandana chapeau, casquette, etc.) est prohibé à l’intérieur de tous les bâtiments de l’université. Les étudiants circuleront et doivent être tête nue « tête nue ».

La directrice est aussi une femme dominatrice adepte des anciennes méthodes, celles des châtiments corporelles, pour elle, si la situation s’est autant dégradée, c’est à cause du manque de fermeté. Elle à décider de restaurer les punitions et châtiments corporelles. Quand on lui pose la question sur le fait de faire ça à des adultes. Elle nous répond qu’il n’y a pas d’âge pour apprendre le respect et la discipline, et qu’il est normal de sanctionner quand il le faut. "A notre époque , force est de constater que bien des jeunes ont perdu tout sens du respect de l’autorité. En tant que femme ayant des responsabilité, je ne peux pas laisser les choses aller comme si de rien n’était alors que j’ai la ferme conviction de l’efficacité et l’utilité de mes méthodes., j’ai donc fait adopter un règlement en ce sens".


 De Discipline dans les établissement Universitaire  et des sanctions applicables.
Article 52 : Tout manquement au Règlement intérieur de l’Université et actes d’indiscipline peut être sanctionné par un châtiment corporel. Les incivilité, les manquements aux règles de civilité, de respect et de politesse peuvent aussi être sanctionnés par des punitions physique. La nudité complète des étudiants et étudiantes peut être requise. 


La directrice, les enseignants et les responsables de la surveillance peuvent prononcer des punitions.

Le Conseil d’administration précise, que les châtiments corporelles restes encadrés, et qu’il s’agit principalement de fesser donnée à main nue, au au paddle sur les fessiers, et des mesures vexatoires et humiliantes sans danger ni impact sur la santé.


 Malgré tout, certaines personnes continue de manquer au respect de ces normes. C’est le cas de Lyla, étudiante musulmane d’origine arabe, qui porte le hijab dans l’enceinte. ou d’Armelle, une petite gothique bretonne. Les deux étudiantes ont étés plusieurs fois averties qu’elles enfreignaient les règles de la fac.

Face à ce mépris pour le règlement intérieur, la directrice a décider de sévir en personne , et à convoqué les deux récalcitrantes.

– Mesdemoiselles Lyla et Armelle, Vous êtes ici convoquées toute les deux pour incivilités et violation du règlement intérieur, ne faite pas les innocentes, vous avez étés  averties plusieurs fois par vos profs et par les surveillants, et vous n’avez tenue compte de rien. Voilà pourquoi je vous convoque ici.
Lyla vous êtes ici pour ce que vous avez sur la tête là, le voile ou peu importe le nom que vous lui donner, je n’accepte pas ça dans mon établissement, et vous Armelle pour vos tenues non conformiste, et attitude irrespecteuse , non respect du code vestimentaire de notre établissement.

 – Mais nous avons des droits ! s’exclame Lyla !

Clac ! la directrice colle une claque à l’étudiante.

– Silence, l’heure n’est pas aux réclamations, vous osez vous présenter avec ça sur la tête dans mon bureau ! Enlevez moi ça avant que votre cas empire ! Le temps n’est pas à la parole, mais aux actes, aux sanctions. Pour votre dernière offense au règlement, vous recevrez Lyla 10 claques sur les fesses en plus.

– Claques sur les fesses !!!!, qu’est ce que ce délire s’exclament Lyla.

– Oui vous avez bien entendue, vous allez recevoir une fessée pour violation de notre règlement et perturbation de la vie en société. Vous savez, j’ai beaucoup de pouvoir ici, mais je vous veux malgré tout du bien, après une bonne fessée vous changerez d’avis, je crois en la sanction par la fessée. 

– Mais nos droits !

– Tout est parfaitement légal, j’ai le droit de vous punir par la fessée, et j’ai aussi un impact sur votre notation, si vous ne respecter par le règlements. Je ne souhaite pas en arrivé à devoir vous exclure ou vous faire mette de sales notes. Sur les sanctions la discussion n’est pas de mise, soumettez vous à mes ordres tout simplement ou vous passerez une très mauvaises années scolaire.

– Mais on ne fait rien de mal !


– Si, vous ne vous conformer pas aux codes de la société qui vous entoure, vous me gêner personnelement et toutes les deux, je n’aime pas les islamistes ou les gothiques , vos looks me déplaises et je les trouves irrespectueux, par conséquent, je vous interdit de vous vêtir ainsi.

– Mais c’est de la tyrannie ! dit Lyla 

– Oui, en effet, chacun sa place, vous mes étudiantes, dociles et obéissantes, et moi avec le pouvoir de décider et de sanctionner, c’est comme ça, si vous n’êtes pas heureuse, je m’en fiche, partez chez les talibans.


– Mais qu’est-ce que c’est que ces agissements  ridicules ? Ici vous êtes dans un établissement public avec des lois, des règles et on ne peut pas mettre de fesser à des gens ni les empêcher de s’habiller comme ils veulent ! dit Lyla

Exaspéré par les tergiversations de l’arabe voilée, la directrice lui met une autre claque et la beurette est interloquée 

 – Mais ! dit l’étudiante en pleurant , pourquoi m’avez vous agressée , la première fois j’ai rien dit, mais là.

Une autre gifle  , les deux étudiantes tentent de repousser la directrice, qui les balais en quelques secondes

–  Taisez vous. Vous avez signez le règlement intérieur, et sachez que je suis ceinture noire de judo, et dominatrice dans un club SM.
Vous êtes à ma merci, dans mon bureau , dans mon établissement, et j’en suis la maitresse. Mais je vous le répète, je suis une femme bienveillante et je vous punirai pour votre bien.

Les deux filles ayant compris qu’il n’y a rien à faire, commence à montrer des signes de soumission.


– Vos gueules et écoutez-moi ! Votre attitude est inadmissible et je n’admets pas qu’on puisse porter le voile en France, pays des droits de l’homme et de la femme.  Je vais vous coller une fessée sur mes genoux.

– Non, mais !

 Une gifle de plus.

La directrice prend les choses en main, elle remet une double paire de gifles aux deux filles qui se soumette sans rien dire, puis elle les dresse verbalement.
– Je veux le silence, la prochaine qui parle sans mon autorisation recevra deux gifles.  Et si l’une d’entre vous me tiens tête, je lui infligerais une punitions très sévères, avez vous compris ?

 – Oui dirent frébrilement les deux étudiantes

– Plus fort 

– OUI

Les deux filles  ont perdu leur assurance.

 La directrice défait le hijab de l’étudiante , et découvre sa chevelure brune.
– Confisqué dit la directrice.

– Bien, pour commencer, vous  vous déshabiller entièrement et me  donner vos vêtements. 
Les deux étudiantes  protestent  et hurlent leur désaccord. Elles  abasourdies.
–  Vous ne croyez peut-être pas qu’on va se mettre nues devant vous ?
La directrice les claques et les fait tomber par terre, et les bloque avec une clé pour leur faire mal. 
Elle dit :  – Je ne veux plus aucune protestation, retirez vos vêtements, moi les pudiques, je sais m’en occuper. Très bien. Otez vous chaussures et remettez les moi. 
Les filles obéissent. 
–Maintenant les chaussettes, je vous veux pieds nus. 
Les filles découvrent leurs pieds. 
– Restez droit et ne bouger pas. 
Les filles reste debout immobile 5 minutes et bien droite, elles prennent une claque au moindre mouvement. 
 –J’ai dis  de vous déshabiller , à poil ! Vous croyiez peut-être que vous alliez vous en tirer avec une fessée habillée ! 
Un silence de mort règne dans le bureau. les deux étudiantes tremblotent souliers. 

– Commencez par ôter votre pantalon Armelle, et votre gandourah Lyla. 

– J’aime vous voir en petite culotte. Maintenant, levez le haut.

Les étudiantes sont en sous vêtement et pieds nus.

Vos vêtements sont confisqués, car illicite. Vous vous débrouillerez pour rentrer, je suis gentille, je vous donnerait l’autorisation de circuler en petite tenue dans nos locaux et dehors vous verrez bien dit la directrice en riant.

–  À présent retirez vos soutien-gorges je veux voir vos poitrines nues.

La directrice leur palpe et touche les seins, elle les trouve amusant et s’amuse à les prendre pour les malaxer.
– Maintenant retirez vos culottes ! Je veux vous voir nues comme le jours de votre naissance .
 Après hésitation
– Retirez-moi de suite les culottes, baissez vos culottes à vos chevilles

Les filles baissent leurs culottes et les laisse à leurs chevilles.

 – Vous voilà comme je vous aime, toute nue sans protection, à ma merci.

 – Tenez vous bien, les mains sur la nuque jambes écartées en position de soumise. La première qui tente par pudeur de cacher son corps nu sera punie.

Armelle est invitée à s’installer sur les genoux de la directrice, qui lui donne une grosse fessées ultra puissante, la petite crie , hurle de douleur et ses fesses sont bien rouge, et elle est honteuse d’être fessée toute nue.



A Lyla de recevoir sa correction. C’est humiliant d’être nue et la directrice lui touche les partis intimes comme chez le gynéco, avant de fesser Lyla, la directice lui caresse l’entrejambe, lui touche, pince et titille le clitoris et le bas ventre. Sans oublier ses seins qu’elle tripote. 
Elle reçoit une fessée cinglante. Ses fesses sont toute rouges et brûlante, et elle pleure. 
Les filles ont les fesses meurtries et toutes rouges. 
La directrice ordonne ensuite aux deux étudiantes de se mettre à quatres pattes sur le sol , toujours toutes nues et de présenter leurs fesses nues. La directrice leurs palpe les fesses et les masse un peu. 
– C’est parfait,  Maintenant, allez-vous mettre au coin, et  face au mur et les mains sur la tête !


Les étudiantes doivent rester une vingtaine de minutes, toutes nues et au coin.

C’est terminé, les étudiantes n’ont pu que récupérer leur culotte et soutien gorge, et ont du rentrer chez elles en petites tenues, et se balader en sous vêtement dans l’université. 
Quelques jours après, rebelote, les deux filles reviennent avec les mêmes accoutrements, la directrice devra prévoir d’autre méthodes. Après tout, une exclusion n’est pas envisageable, le règlement ne prévoyant pas de possibilité d’exclusion pour ce genre de violation, simplement des châtiments corporelles, la loi ne prévoyant pas d’exclusion pour ce genre de chose, et la directrice préférant dresser, former et éduquer plutôt qu’exclure . Les étudiantes risques donc de voir leurs derrières régulièrement chauffés tout l’année.

Et ce n’est pas non plus pour déplaire à la directrice qui aime dresser les jeunes filles. Et les filles y ont ressentie du plaisir dans la fessée et l’humiliation. 
Finalement, tout le monde y trouve son compte.

C'est les vacances d'été, les filles se découvrent et s'amusent.

Des filles nues dans l'espace naturiste. Les filles font des choses inavouables pendant les vacances d'été. Nous sommes en ...