mercredi 16 mai 2018

Scène d'interrogatoire d'une prisonnière de l'ancien régime.

Femme soumise aux gros seins nue
En préparation à l'interrogatoire , une détenue nue, forcée de rester debout en tenant de lourds seaux avec la force de ses bras
Cette prison militaire  est spécialisé dans la collecte de renseignements. Les détenus sont soumis à des procédures d'interrogatoire musclés visant à les faire craquer et parler. Il n'y a  pas de droit à un avocat, pas d'application des conventions de Genève. L'administration et l'armée ont mis en place des zones grises pour effectuer la sale besogne. 

Un témoin nous rapporte avoir vue une femme soupçonnée de faire partie de la rebellion transportée dans ce camp de prisonniers. C'est une  personne proche de l'ancien régime. Cette apparatchik habituée d'être traitée comme une privilégiée est forcée de se mettre nue, et de dire au revoir à ses jolies robes de luxe et ses escarpins luxueux qui lui sont interdit. Elle sera désormais à poil et marchera pieds nus.


 A son arrivé,comme tout prisonniers, elle a était soumise à la procédure standard. On l'a fait se déshabiller, et totalement, de la tête aux pieds pour prendre des photos, notamment de ses tatouages et spécificités physique. La mise à nue est suivie une fouille très stricte.  la détenue à poil doit se pencher , écarter les fesses et recevoir le doigt d'un médecin dans l'anus et le vagin. 
L'humiliation de la nudité forcée est une technique préféré des interrogateurs. Un moyen très efficace pour faire parler les suspects. 
BDSM Bondage, prison, jail humiliation, SM, interrogatoire, nudité forcée, shame, briune
Femme interrogée  nue de manière dure reçoit des coups de cannes sur les fessées



L'ancien prisonnier rapporte aussi que porter des vêtements n'est pas un droit dans ce centre, et la plupart des personnes sont gardées nues, des habits. De vulgaires uniformes de prisonniers sont fournis qu'en cas de coopération. La prisonnière est transportée entièrement nue entre les mains des gardes qui l'ont  jetée en cellule.
Ils lui ont appliquer des petites tortures de type BDSM sur ses gros seins, qui l'a faisait jouir de plaisir.


Les matons humilient et usent de tas de sévices sur les détenus. Les quelques femmes passées par cette section spéciale sont, comme les hommes, généralement nues en détention.

Lors de ses interrogatoire, la prisonnière était exposée nue de longue heure devant les gardiens et autres prisonniers, elle devait restée nue et se faisait fouettée les fesses.


Prisonnière exhibée nue en position de stress.


L'un des autres moyens pour l"attendrir" était de la laisser debout, et de lui faire porter des sceaux d'eau qu'elle devait tenir par la force de ses bras. Dés qu'elle faiblissait, elle recevait un coup de ceinture sur les fesses.

Le témoin nous rapporte que l'ancienne dignitaire n'est restée que quelques semaines dans le centre détention avant d'être relâchée.



1 commentaire:

Petite amie naturiste