vendredi 18 mai 2018

Nudité et humiliations pour prisonnière de guerre 2/2


Femme en uniforme de prisonnière, pieds nus

Une jeune femme ayant séjourné dans une prison militaire raconte la vie en détention. Elle avait été  arrêtée sur des soupçons de liens avec la résistance, elle affirme avoir subie divers sévices.


Tout d'abord, elle dénonce la déshumanisation et dépersonnalisation dès l'accueil. Elle témoigne de procédures particulièrement humiliantes. Les femmes arrêtées sont soumise à un traitement visant à obtenir leur soumission et totale coopération avec l'orde en place. La prisonnière dit avoir subie une fouille à nue "Strip search", et avoir été forcée de de déshabiller devant les gardes. Elle avoir été forcée de "Retirer tout ses vêtements et devoir montrer tout son corps". Sous le menace, elle ôte ses vêtements l'un après l'autre devant deux gardiennes et un médecin, et remet ses affaires à une surveillante. "Après avoir enlever robe, manteau, foulard,chaussures, J'ai demander si je pouvais garder mes sous vêtements, elles ont refuser, elles m'ont dit toute nue, et elles m'ont retirer de force ma culotte et mon soutien gorge !".
Elle continue : "Ils examinent tout de la tête aux pieds, c'est dégradant".
L'ancienne  détenue, selon la procédure du manuel des forces militaires US,  doit défaire ses cheveux qui sont vérifiés, ouvrir grand la bouche, la dentition est contrôlée, et exhiber ses parties les plus intimes : anus et vagin écartés et scruté avec une lampe, les surveillants doivent même regarder entre les doigts de pieds !!!

La fouille est minutieuse et humiliante.  Obliger une femme à se dévêtir entièrement est une humiliation pour des personnes de culture pudique et traditionnel , de et associé à la captivité, est un moyen de prendre le contrôle la détenue. Ensuite, un 
uniforme infamant est imposée aux détenues, C'est une seule tenue  courte  courte, de couleur  orange ou jaune avec inscrit "Prisoner", et une petite culotte.
Tout vêtements civils ou religieux est interdit. L'administration justifie ceci par le fait que les camps de détention soient dans des zones chaudes, et l'absence de chaussures par des manques de moyens.
La jeune femme rapporte avoir vue des prisonnières interdite de porter le moindre vêtement et balader à poil.


partie 1:



Nudité et humiliations pour prisonnière de guerre 1/2
http://camp-bdsm.blogspot.fr/2018/05/nudite-et-humiliations-pour-prisonniere.html

mercredi 16 mai 2018

Scène d'interrogatoire d'une prisonnière de l'ancien régime.

Femme soumise aux gros seins nue
En préparation à l'interrogatoire , une détenue nue, forcée de rester debout en tenant de lourds seaux avec la force de ses bras
Cette prison militaire  est spécialisé dans la collecte de renseignements. Les détenus sont soumis à des procédures d'interrogatoire musclés visant à les faire craquer et parler. Il n'y a  pas de droit à un avocat, pas d'application des conventions de Genève. L'administration et l'armée ont mis en place des zones grises pour effectuer la sale besogne. 

Un témoin nous rapporte avoir vue une femme soupçonnée de faire partie de la rebellion transportée dans ce camp de prisonniers. C'est une  personne proche de l'ancien régime. Cette apparatchik habituée d'être traitée comme une privilégiée est forcée de se mettre nue, et de dire au revoir à ses jolies robes de luxe et ses escarpins luxueux qui lui sont interdit. Elle sera désormais à poil et marchera pieds nus.


 A son arrivé,comme tout prisonniers, elle a était soumise à la procédure standard. On l'a fait se déshabiller, et totalement, de la tête aux pieds pour prendre des photos, notamment de ses tatouages et spécificités physique. La mise à nue est suivie une fouille très stricte.  la détenue à poil doit se pencher , écarter les fesses et recevoir le doigt d'un médecin dans l'anus et le vagin. 
L'humiliation de la nudité forcée est une technique préféré des interrogateurs. Un moyen très efficace pour faire parler les suspects. 
BDSM Bondage, prison, jail humiliation, SM, interrogatoire, nudité forcée, shame, briune
Femme interrogée  nue de manière dure reçoit des coups de cannes sur les fessées



L'ancien prisonnier rapporte aussi que porter des vêtements n'est pas un droit dans ce centre, et la plupart des personnes sont gardées nues, des habits. De vulgaires uniformes de prisonniers sont fournis qu'en cas de coopération. La prisonnière est transportée entièrement nue entre les mains des gardes qui l'ont  jetée en cellule.
Ils lui ont appliquer des petites tortures de type BDSM sur ses gros seins, qui l'a faisait jouir de plaisir.


Les matons humilient et usent de tas de sévices sur les détenus. Les quelques femmes passées par cette section spéciale sont, comme les hommes, généralement nues en détention.

Lors de ses interrogatoire, la prisonnière était exposée nue de longue heure devant les gardiens et autres prisonniers, elle devait restée nue et se faisait fouettée les fesses.


Prisonnière exhibée nue en position de stress.


L'un des autres moyens pour l"attendrir" était de la laisser debout, et de lui faire porter des sceaux d'eau qu'elle devait tenir par la force de ses bras. Dés qu'elle faiblissait, elle recevait un coup de ceinture sur les fesses.

Le témoin nous rapporte que l'ancienne dignitaire n'est restée que quelques semaines dans le centre détention avant d'être relâchée.



Jeune fille fière d'être toute nue se promène à poil en ville.

Brune s'exhibe nue dans la rue lors du bizutage.

Cette fille n'a pas peur de réaliser des défis, elle n'hésite pas à se mettre toute nue devant tout le monde, c'est même une source de fierté pour elle.

Toute nue exhibée en pleine nature

femme nue exhibe en forêt
Jeune fille brune nue en pleine nature

Jeune fille  en promenade nue dans la forêt.

Brune fait une randonnée nue, la randonue

à poil dans la nature lors de la randonné;
Jeune fille naturiste se repose nue lors d'une longue randonné.

Cette jeune nudiste n'a pas froid aux yeux et fait une randonnée intégralement à poil.

Amazone nue s'exerce au tir à l'arc

Femme guerrière de la caste des arches s'exerce nue  à l'arc et ne rate jamais sa cible
Femme amazone nue s'exerce au tir à l'arc, améliore ses compétence martiales

La légende est bel et bien réel et vérifié. Des explorateurs ont trouver sur une ile au large de la mer méditerranée, une communauté de femmes, qui semble correspondre aux récits antique des Amazones.
Ces femmes sont réfractaires au monde extérieur, elles n'acceptent que très peu de contact, et préfèrenttaire les coordonnées exactes de leurs lieue de vie.
Elles vivent nues pour la plupart, ou seulement habillée d'équipement de combat pour défendre la cause féministe. La nudité est de rigueur, elles refusent le port de vêtements pour respecter la nature  et être en harmonie avec; et aussi respecter le corps féminin.
Elles mènent une vie martial, pratique le sport à très haut niveau, pour être des guerrières hors normes.
Les personnes s'approchant trop de leurs côtes sont souvent surpris par leur combativité. Les personnes qu'elles capturent sont souvent utilisés sexuellement à des fins reproductrice ... Mais pas seulement.
Les prisonniers sont souvent victime de recondition mentale par les amazones. Les hommes sont souvent  transformés de simples jouets sexuels, et les femmes aussi...

Les femmes sont relâchées ou incorporées à la communauté après plusieurs semaine de test, les hommes eux sont dressés à l'obéissance aux femmes et relâché après avoir féconder plusieurs femmes amazones.


Jeune fille nudiste réalise le défi de marcher toute nue dans un parc public

fille sexy à poil dans la nature s'exhibe
Fille naturiste se promène nue dans un  parc public

Une jolie fille vient de perdre un pari, elle doit donc subir un gage, se promener toute nue et faire un tour du par à poil en plein journée.

la jeune brune n'étant pas du genre à se défiler, elle accepte le défi avec plaisir.
Elle se déshabille et marche toute nue pour faire le tour du parc , au plaisir des spectateurs qui peuvent voir le joli corps de la fille.

mardi 15 mai 2018

Française blanche faite prisonnière traitée comme une bête, mise à poil, salement humiliée (hard)

blanche, blonde, nue , soumise, chaines, colliers, humiliation, à poil
Une voyageuse française blanche arrêtée dans un pays africain, enchainée nue, menottée les mains dans le dos et humiliée


Anaïs, Une voyageuse française blanche arrêtée dans un pays africain. 

Cette femme française se comportait avec arrogance et prétention envers les étrangers et les africains. Cette femme blanche et blonde traite les gens de couleur avec condescendance et comme si ils étaient inférieurs. Anaïs, 34 ans, lors de ses voyages en Afrique, n’hésite pas à traiter les locaux avec un certains mépris pensant que sa blancheur,  son argent et son passeport français l’a met au dessus des autres. Elle a pendant longtemps eu cette attitude néo coloniale et prétentieuse.

Prisonnière blonde nue enchainée et humiliée dans sa prison

 Mais manque de chance pour elle, un jours, les choses changèrent. Anaïs se permet en Afrique des choses qu’elle n’oserait jamais faire en France, elle regarde de haut les gens, par exemple, elle n’hésite pas à se moquer des noires, elle se comporte un peu comme Nadine Morano, vous voyez, l’alliance entre la bêtise, l’arrogance et l’ignorance la plus complète. Cela se traduit dans sa façon de parler avec mépris aux noirs (dont beaucoup maitrise mieux le français qu’elle.), elle se permet de conduire comme une folle sans aucun respect du code de la route local, "un pays de sauvage dit elle sans aucune loi", et surtout, elle n’hésite pas à prendre toutes sortes de substance illicites, et de déranger les autres avec ses conneries racistes. 
Mais un jours, Notre blonde, qui à violer plusieurs lois, et prise en flagrant délit de falsification de papiers. Elle a  à faire avec la police locale, qui connaissant les méfaits de notre française blanche, l’envoya directement en prison ou elle vivra un cauchemar. 
Elle est acceuillie par des gardes de prison noirs, qui l’attrapent directement par les cheveux et l’appel "Salope de blondasse". A peine à t’elle le temps de protester qu’on l’a gifle. Anaïs est de suite mise à poil sans ménagement, tout ses vêtements lui sont retirer ou arracher de force. Elle est aussi dépouillée de tout ses biens et bijoux, les gardes se partage le butin. Elle a un instant tenter de se défendre et protester, mais impossible, ses gêoliers l’ont ceinturer et mise à terre, elle sent leurs mains lui tirer très fort sur t shirt, qui ne resiste pas longtemps et s’arrache, son soutien gorge est aussi arracher. Elle est torse nus, les seins à l’air, ses bijoux sont pris, avec un peu plus de valeurs, puis on lui tripotent un peu les seins.

Ensuite, on passe au bas du corps. Les gardes lui retire aussi ses chaussures, comme elles ont de la valeur, le chef des gardiens les prend pour lui et ira les revendre plus tard, ses chaussettes sont aussi enlevées, si se chaussettes n’ont pas de valeur, mais elles peuvent être retirées sans être arrachées , les gardes les prennent  quan même, on récupère tout ici, elle est pieds nus. Elle hurle, proteste, gigote partout, mais les gardiens africains s’en fiche, il lui tapent dessus en réponse tout simplement pour que cette pute de blanche ferme sa gueule de suceuse.

On lui retire le pantalon, puis le chef des gardes à l’honneur d’arracher la culotte de sa prisonnière. Il lui arrache avec un peu de sadisme, il fait tout pour que ça prenne un peu de temps, et pour irriter l’anus et la vagin de sa victime, il essais de faire mal à Anaïs en lui brulant l’entre fesses. 
Une fois la culotte enlevée, la prisonnière est totalement nue, les gardes la doigte, lui mettent les doigts dans le cul, les doigts dans la chatte à tour de rôle, l’a tripote de partout, la pauvre détenue sent des doigts la pénétrer de toute parts, des mains la tripoter de partout, 
Nue comme un vert, la prisonnière est ensuite menottée les mains dans le dos. Le chef des gardiens, lui dit qu’ici , en prison, les prisonnières portent aussi un boulet au pieds, on lui installe une chaine avec un boulet. Elle ne peut plus marcher très vite, les garde l’a traine à poil dans la prison, sous les yeux de tous, pour ensuite la jeter dans une cellule de misère, ou on l’attache par le cou au mur.

C’est un cauchemar , elle est nue,  humiliée sexuellement, enchainée dans une horrible cellule ou sa pudeur et son intimité sont impossible.

Femme blanche incarcérée à poil


lle est nue dans sa cellule, se fait insulter , taper , l’incarcération à poil , la violence sexuelle qu’elle subie. Pour l’humilier, ses geôliers lui ordonnent régulièrement de prendre des poses indécentes et humiliantes, on lui ordonne de se prosterner nue, les fesses en l’air et les jambes bien écartées pour que l’on puisse bien voir son trou du cul ses fesses et sa croupe. On l’insulte, on lui promet qu’on va venir l’enculer tout les jours, que son anus qui est deja bien large va être éclater. Qu’ici on baise les prisonnière que par le cul, la sodomie des détenues fait partie de leur punition. On l’enfilel régulièrement par le cul, la sodomie lui fait du bien, on l’insulte.

Prisonnière humiliée forcée d'exhiber son anus dans une posture humiliante.

Les conditions de confort et d’hygiène sont déplorable, elle est nue, sans aucun sanitaire, les gardes l’a lave au jet d’eau de temps en temps, mais simplement parce qu’ils souhaitent l’enculer ou la violer, quand on ne l’a viol pas, elle reste dans sa saleté et la crasse. Il n’y a ni eau, ni toilette. Les gardiens lui ont dit que dans cette prison, elle vivraient comme un animal, qu’elle n’était que de la chair à baiser, et que comme le bétail, elle est nue, et on l’exploite sexuellement.

Les humiliations sont constante, d’une part, elle est tout le temps observé par des voyeurs.

L'humiliation de devoir se pisser dessus devant le public.

Elle subie de terrible humiliations, il n’y a pas de toilette, elle est contrainte d’uriner et de chier comme une bête, par terre, souvent elle est surveiller lorsque elle pisse et on se moque d’elle. Elle à les mains toujours liés dans le dos, donc elle se pisse dessus, se chie dessus.


Elle doit réguliérement vivre dans sa pisse et ses excréments , dans sa propre saleté , sa propre merde. 
Son calvaire dura 3 semaines, avant qu’on l’expulse pour la France, après l’avoir bien corrigé.

Cette chienne aime maintenant beaucoup l'Afrique et vote pour les candidats noirs.

Tripotage et palpations à la visite médicale de l'Université

nudité à l'université, visite médicale
Jeune fille se fait examinée toute nue par le docteur et l’infirmière perverse pendant la visite médicale préventive à l’université


Pauvre étudiante ! les visite médicales obligatoires sont très poussée à l’université, et Sabrina en fait les frais.

La jeune beurette vient d’entrée en IUT (Institut Universitaire Technologique) pour y passer son DUT, et comme tout les étudiants, elle doit passer une visite médicale la première année.Après convocation, elle se rend à l’infirmerie de l’IUT ou un médecin et une infirmière l’a reçoive. Le médecin ajoute "Ici, même traitement pour tous, même droit pour tous, la visite médicale est obligatoire, mais c’est aussi un droit pour les étudiants. La nudité est normale pour un examen, une étudiante = une paire de seins + un vagin + un anus.".Et il termine par "Toutes nues, les étudiantes sont plus facile à ausculter, et puis à poil, il n’y a plus de différences ethniques, sociales, culturelles, religieuse etc. donc lors de la visite médicale, c’est dénudée totalement. 



Suite aux formalités administrative, l’étudiante est invitée à se déshabiller, elle se met d’abord en sous vêtement et garde ses collants, mais le docteur lui ordonne de tout retirer car "Une visite médicale se passe nue ici, c’est la procédure". La jeune fille tente de protester mais on lui répond que "C’est ainsi depuis toujours" et de se "mettre vite à poil", car "nous n’avons pas de temps à perdre avec la pudibonderie de certaines étudiantes, et qu’il faut tout examiner, tout contrôler.".
 "Toute nue je vous dis" ajoute l’infirmière rouquine.
docteur, fac, université, nudité, visite médicale, déshabiller, pieds nus, seins, infirmière humiliation
Examen des seins et gynécologique par le personnel médical.

Sabrina se retrouve donc toute nue, pieds nus aussi, aucun vêtements n’est toléré. 
Elle est auscultée, palpée, examinée de la tête aux pieds de façon très humiliante.

Elle est soumise à un examen classique : Palpation mammaires, ses seins sont palpés par le docteur et l’infirmière. Ainsi qu’a un examen gynécologique ou sa chatte est fouillé de fond en comble.
Étudiante se fait prendre la température par l'anus.

L’étudiante nue subie même une prise de température rectale, on lui installe un petit thermomètre dans le trou du cul "C’est mieux, la mesure est plus précise et ça se passe comme ça pour les adultes" dit le médecin de l’université.  
Se faire tripoter toute nue par le docteur et l’infirmière pendant la visite médicale préventive.

Prisonnière mise nue et exhibée pour une fouille humiliante.

Prisonnière mise nue et exhibée lors d’une fouille au corps humiliante avec inspection anale.

Détenue mise nue et contrainte d’exhiber son anus et son vagin devant sa gardienne lors d’une fouille au corps.

Les femmes détenues dans cette prison subissent toutes sortes d’humiliation régulière les surveillants et surveillantes forcent les prisonnières à se mettre à poil au moindre prétexte, sous couver de fouilles ou autres, les captives sont exhibées et forcées d’être nues et d’exposer les moindres recoins de leur intimité aux gardes voyeur et vicieux.

prisonniere blonde nue exhibée prête pour un gang bang

Prisonnière exhibée et attachée toute nue dans une cellule de prison.


Chaque semaine, une prisonnière est désignée aléatoirement pour subir un gang bang. Face à la frustration sexuel des gardiens et des prisonnière, le syndicat des gardiens de prison à obtenue le droit de s’amuser avec les prisonnières, les conditions de travail des gardes sont désormais facilité, ils ont le droit de baiser les détenues et d’organiser des gang bang. Cette semaine c’est cette petite blonde arrêtée pour prostitution qui va se faire baiser, les gardes l’attache, après l’avoir déshabiller toute nue, ils l’attachent exhiber et bien écarter pour que les volontaires puissent la baiser tranquillement.

lundi 14 mai 2018

Visite médicale lesbienne pour une étudiante voilée

pieds, hijab, sexy, culotte, nue, déshabiller, à poil, visite médicale, docteur , lesbienne
Fille sexy en hijab se déshabille pour la visite médicale.

Le centre médicale a été renforcé, la direction de l’Université et la Région ont donné plus de moyens, pour agrandir et rénover les locaux, et recruter plus de médecins, d’infirmières, et d’assistantes sociales pour permettre à la médecine étudiante de bien fonctionner.
Angélique Dupuis 43 ans, médecin généraliste, avec les cheveux châtains foncés des yeux vert, origine française (Aquitaine) 1.72 m pour 60 kilos, assez grande et élancée, médecin généraliste devant faire passer aussi des visites médicales préventive à l’Université pour les étudiants. Elle est intégrée à l’équipe pluridisciplinaire du SUMP (Service Universitaire de Médecine préventive.) depuis la rentrée de septembre 2015, ou elle a été intégrée à l’équipe médicale et sociale lors du renforcement d’effectif.
La mission du docteur Dupuis consiste principalement à faire passer les visites médicales de prévention obligatoire pour les étudiants primo entrants à l’Université, et d’assurer certaines consultations médicales sur rendez-vous. Elle doit se rendre dans l’infirmerie du campus universitaire les mardis et jeudis, le reste du temps, elle assure une permanence à l’hôpital ou elle travail en tant du médecin généraliste depuis 10 ans.
Angélique à accepter ce poste au SUMP pour diverses raisons. D’abord, elle souhaite diversifier ses activités et enrichir ses expériences, et voir plus de monde, découvrir un nouveau publique. Deuxièmement, elle est encore jeune, mais elle a grandie dans un milieu assez aisé, loin de la « vrai vie », et elle s’intéresse à la santé des jeunes, et des jeunes femmes en particuliers. Elle est bi sexuelle et avoir un contact avec des jeunes filles n’est pas pour lui déplaire, elle ne l’a bien sûr pas signalé lors de son entretien d’embauche avec le directeur du centre de médecine préventive.
Elle milite dans diverses associations féministes pour le respect du droit des femmes, et la situation sanitaire de la jeunesse l’inquiète, en effet, beaucoup de jeunes ne consulte quasiment jamais de médecins, pour faute de moyens, d’informations, ou par négligence. Donc beaucoup de jeunes étudiants sont en situation de détresse, pour le docteur Angélique, c’est une occasion « d’agir sur le terrain », d’agir et de prévenir des soucis de santés à des personnes parfois vulnérable. C’est un peu comme une mission humanitaire, et un moyen de défendre et d’agir pour ses principes d’égalité dans l’accès à la santé et à l’information, ainsi que pour défendre le droit des femmes à la santé.
Le renforcement des moyens et l’arrivée de nouvelles personnes, motivées comme le docteur Angélique renforce la cohésion et la motivation générale de l’équipe qui décide de mieux servir les étudiants dans de biens meilleurs conditions pour l’année universitaire à venir.
Yasmine quant à elle, est étudiante, elle  a 20 ans, Elle décide de porter le voile islamique à  l’âge de 16 ans, mais le problème est que son port est interdit dans les lycées, loi sur la laïcité oblige. La jeune fille décide donc de faire pression sur ses parents pour que ses derniers l’a mette au CNED, ou elle pourra étudier par correspondance. Après  avoir obtenu le baccalauréat, série ES (Economique et Social), elle prend quelques mois pour vivre un peu, voyager, et ensuite elle décide de reprendre des études à l’Université. Elle s’inscrit en licence d’Economie Gestion à la fac. Elle souhaite faire des études dans ce domaine pour ensuite pouvoir travailler dans la finance. Elle est assez religieuse malgré ses projets. Elle est d’origine tunisienne, musulmane pratiquante.
Les étudiants sont informés en début d’années, lors de la réunion de pré rentrée qu’une visite médicale est obligatoire et organisé par le SUMP, et qu’ils recevront une convocation par courrier par e-mail durant l’année.
Yasmine, l’étudiante voilée reçoit sa convocation par la poste fin décembre 2015, pour lui dire qu’elle devra se présenter à la visite médicale préventive quelques semaines après en janvier 2016, le jeudi 21 janvier à 15 heures. La lettre indique que la visite médicale est obligatoire, de s’y rendre en ayant  une bonne hygiène, d’apporter sa carte étudiante et son carnet de santé, et de ramener aussi  tout document en rapport avec la santé (radio, bilan sanguin etc.).
Tous les étudiants reçoivent cette invitation à passer à l’infirmerie. Yasmine même si globalement ne s’en inquiète pas, elle est un peu surprise car elle est une jeune adulte de 20 ans, elle pense que les visites médicales scolaires sont des histoires anciennes pour les enfants et adolescents, de plus ses souvenirs de la visite médicale au collège l’a gêne un peu car elle s’était retrouvée en petite culotte devant le docteur pour sa visite médicale en 5 éme. Comme tous autres les étudiants, l’idée de devoir se rendre à la visite médicale ne l’emballe pas, mais quand il faut y aller, faut y aller, pas le choix, c’est obligatoire, et de toute manière, ça justifiera une absence à un TD qu’elle trouve chiant. Elle en parle un peu avec sa copine Jessica qui lui dit « Ne t’en fais pas mal belle, j’y suis passée et je n’en suis pas morte ce n’est qu’une formalité de routine, c’est vite fait. ».  Yasmine note tout ça dans l’agenda de son i phone pour ne pas oublier puis passe à autre chose.
Puis notre étudiante prépare ses cours tranquillement, elle révise ses partielles début janvier, qu’elle passe avec brio, c’est une bonne étudiante. Ce n’était pas si facile que ça que de passer le Bac par correspondance, ça demandait beaucoup d’auto discipline et de maturité, et donc elle s’est très vite adaptée à la fac.
La docteur Depuis quand à elle est en service depuis septembre 2015 et assure les consultations en médecine générale et certaines visites médicales de prévention, elle en voit passer des gens. Elle fait beaucoup de prévention et d’éducation à la santé, car il y a un nombre d’étudiants, pas extrêmement important, mais existant tout de même qui n’a pas d’accès très important à la santé et en situation de détresse social. Elle fait de son mieux pour aider les étudiants et les inciter à se faire aider.
Nos deux protagonistes vaquent à leurs activités en attendant le 21 janvier.
Le  jeudi 21 janvier 2015.
Yasmine se rend en cours la matinée de jeudi, c’est un cours qu’elle aime bien, de 10h30 à12h30, elle a pu dormir tard. Ensuite, elle devait normalement se rendre en TD à 15h, mais aujourd’hui, elle a une visite médicale, donc son absence est justifiée, c’est marqué sur la convocation de toute manière, les étudiants sont dispensés de cours lors de leur convocation à la consultation médicale.
Elle prend donc un déjeuner tranquille au restaurant universitaire avec ses copines, puis se détend et repose un peu avant d’aller à l’infirmerie.
Angélique Dupuis a quant à elle passer sa matinée en consultation, des étudiants ayant pris rendez-vous quelques jours à l’avance pour divers problèmes ou pour avoir un certificat médical pour la pratique du sport.

Il est presque 15h, Le docteur est en place dans son bureau cabinet, et l’infirmière qui l’assiste prépare les fiches et s’apprête à accueillir les étudiants pour une après-midi de visite médicale. Comme il y a pas mal de monde, l’université accueille beaucoup d’étudiants, chaque personnes est convoquée avec 10 minutes d’intervalles, l’infirmière se charge de l’accueil et des formalités administratives. Puis après le passage avec l’infirmière, l’étudiant est envoyé dans le bureau du médecin, car la visite se passe en deux temps : Partie administrative et général avec l’infirmière, et la seconde partie avec un médecin. Angélique et le docteur Gérard reçoivent les étudiants après le passage avec l’infirmière, il faut deux médecins pour que le système puisse tourner normalement, sans retard, et proposer une visite complète.
Yasmine arrive à l’heure, l’infirmière lui remet un dossier à compléter avec un stylo, et lui propose de patienter quelques minutes qu’on puisse la recevoir. La jeune fille remplie tranquillement le questionnaire médical.

Etudiante toute nue devant la doctoresse lesbienne.


L’infirmière ayant terminé ses préparatifs, elle passe voir les deux médecins, elle leur signale que la première personne de l’après midi est une fille, et qu’elle porte un hijab car c’est une musulmane. C’est donc naturellement le Docteur Angélique Dupuis qui l’a prendra en charge. Car on préfère faire des accommodements raisonnables, En cas d’impossibilité, ce serait bien sur un médecin homme qui aurait pris en charge Yasmine, mais là, si il y a un médecin femme, on estime que ce sera plus simple et plus facile pour la communication. Il n’y a jamais eu de problèmes réelles, mais la direction du centre de santé recommande aux médecins et personnel de mettre les étudiants dans les meilleurs conditions possibles, ce qui inclus un strict respect de leurs opinions, et prise en compte de leur culture. On estime qu’il est plus facile pour un médecin femme d’avoir un bon relationnel avec une patiente musulmane, qu’elle sera plus à l’aise, et donc plus ouverte lors de la visite qui donnera de meilleurs résultats pour elle.
Yasmine est un peu stressée, certes, elle est adulte, mais elle est assez pudique, elle se souvient encore de sa visite médical scolaire au collège, et n’en garde pas un bon souvenir, toute cette ambiance lui rappel l’infirmerie de son collège, même odeur d’infirmerie, même blancheur, mais les locaux sont neufs et la salle d’attente plus spacieuse et plus agréable. Et puis, elle est adulte maintenant.
La docteur  Angélique se prépare à recevoir sa patiente, elle n’a pas eu encore à rencontrer d’étudiante en hijab, c’est la première fois pour elle, elle est dans une université ou il n’y a pas beaucoup de musulmans, elle a déjà eu à faire avec des filles maghrébines, mais jamais une qui portait le voile. Yasmine quant à elle ne sait pas trop ce qui va se passer, mais elle se souvient de Jessica et ses paroles.
L’infirmière arrive et prend en charge l’étudiante arabe, elle lui reprend le dossier qu’elle a remplie et lui demande de la suivre dans son bureau. 
Yasmine s’assoit devant l’infirmière qui lui demande de lui remettre son carnet de santé, et lui pose quelques questions d’usages sur son adresse, si son nom s’écrit bien comme ça , puis  sur le choix de sa filière, si ça lui plait, comment elle se sent à l’université, si avec sa famille tout se passe bien, elle lui pose aussi des tas de questions sur l’isolement, sur sa vie en dehors de la fac, sur sa consommation de drogue et d’alcool, Yasmine répond bien évidement non, l’infirmière lui dit que c’est pour remplir le dossier. 
Puis elle passe à ses antécédents médicaux, Yasmine a été opérée de l’appendicite à 7 ans et des dents de sagesse en anesthésie locale à 18 ans, hormis ça, rien à signalé, elle lui demande aussi si elle fait du sport, Yasmine court un peu de temps en temps et marche pas mal, la nurse l’a félicité. L’infirmière lui dit que certains vaccins ne sont pas à jour, et qu’elle peut les faire ici. Mais l’infirmière veut maintenant parler un peu de sexualité, en lui demander si elle connait les moyens contraceptifs. Yasmine répond que oui, elle est allée à l’école et qu’elle connait tout ça, l’infirmière s’excuserait presque en lui disant encore une fois que c’est pour le dossier.  Et de ne pas oublier d’avoir des rapports protégés et qu’il recommandé de voir un gynécologue.
Bien lui dit l’infirmière, maintenant asseyez-vous dans ce couloir, le transmet le dossier au médecin et il va vous recevoir dans quelques minutes.
Ok ok dit l’étudiante qui patiente en regardant son téléphone.
Angélique reçoit le dossier et le lit attentivement, elle enfile sa blouse blanche et son stéthoscope, se lave bien les mains, et se dirige vers le couloir ou l’attend l’étudiante pour lui dire d’entré dans le cabinet/bureau médical.
« Bonjour, dit-elle en tendant sa main vers l’étudiante pour la saluer,  je suis le docteur Angélique Dupuis, ravie de vous recevoir. Veuillez entrer s’il vous plait. ».
Bonjour.
L’étudiante s’installe devant le médecin qui reprend le questionnaire rapidement, et lui demande quelques précisions, elle veut savoir si elle fait souvent du sport, Yasmine dit que oui, elle s’entretien, reprise des questions mais brièvement.
Bien nous allons commencer les choses sérieuse dit le docteur. « Veuillez défaire votre manche que je puisse prendre votre tension. ».
La jeune fille soulève le col de sa manche pour que le médecin puisse fixer le brassard du tensiomètre. 
« 12.3 » de tension ça va dit le médecin.
« Je vais prendre quelques mesures, retirez d’abord vos chaussure que je puisse savoir votre taille. ».
Yasmine ôte ses converses blanches et se présente sous la toise en chaussettes. 
Le docteur l’a mesuré, 1.65m, vous faite. Maintenant placez-vous ici, et regarder l’affiche, je vais vous montrer des lettres, dites mois si vous les voyez.
Yasmine a une bonne vision. 
« Veuillez s’il vous plait vous défaire de votre couvre-chef, ce sera mieux pour le reste des examens, vous savez nous sommes entre filles, aucun hommes ne viendra, nous avons fait exprès pour que vous soyez à l’aise à la visite médicale, donc ce serait bien que vous ôtiez votre foulard pour le reste de l’examen. »
« Oui d’accord » après tout, elle ressent un respect de la part du personnel médical, et elle n’a aucune raison de refuser. Elle défait son voile et bandana dessous le voile, elle découvre ses beaux cheveux  noirs bouclés. Et son cou.
Angélique lui dit qu’elle est très jolie et lui sourit. Le docteur lui  tend ensuite un casque, « Je vais vérifier votre audition ». Puis le médecin lui ordonne en douceur mais fermement de retirer le haut.
Yasmine ne fait pas d’histoire et ôte sa tunique et son débardeur, car c’est une femme et la visite est obligatoire. Angélique, constate un petit trouble chez Yasmine, et  se rend compte qu’elle aime le pouvoir que lui confère son statut de médecin sur cette étudiante qui ne lui déplait pas, c’est le moins qu’on puisse dire. Yasmine est un peu excitée de dévoilée son corps à un médecin inconnue qui lui plait.
Le docteur parcourt le haut du corps de l’étudiante avec son stéthoscope, elle lui dit que ça risque d’être un peu froid. Le docteur remarque certains frisson de la part du l’étudiante quand elle promène son outil sur son dos. Sa peau est super douce se dit le docteur, et elle sent bon le parfum.
« C’est un lady Million  votre parfum ?  Il vous va très bien » lui demande le docteur.
« Oui, merci » dit l’étudiante en rougissant.
Le docteur angélique pose le stéthoscope près des seins et les frôles « Respirez fort ». Elle a une belle lingerie sexy se dit elle tout en gardant un air concentré. Elle baisse ensuite le stéthoscope vers le ventre. Elle remarque que le rythme cardiaque de la jeune fille accélère, et qu’elle rougie un peu. Le docteur lui frôle la peau avec ses doigts, ces toutes petites caresses ne font qu’augmenter les frissons de l’étudiante musulmane.
« Très bien mademoiselle ». Angélique à l’idée d’aller un peu plus loin et de profiter de la situation.
 « Pouvez-vous retirez le bas, je dois vous peser et procéder à un bilan biométrique, donc pas de pantalon ni de chaussettes. ». 
Yasmine rougie mais ne fait pas d’histoire, elle commence à être chauffée à l’idée de se déshabillée. Elle défait sa ceinture de jean, et le retire, elle enlève ses chaussettes aussi et découvre de jolies pieds nus  vernis.  La voici en petite tenue.
Le docteur lui demande de monter sur la balance. « 55 kilos. », pas mal.
Je vais calculer votre IMC, c’est de 21.5, parfait corpulence normale.
 « Je dois procéder à des mesures plus précises, la taille, le poids et l’IMC , c’est bien, mais je dois faire un bilan infirmier plus complet comportant un bilan biométriques pour vérifier vitre bonne santé , en particulier  au niveau de la nutrition ».  Elle prend un mètre et décide de mesurer l’étudiante un peu plus en détail
Docile, la jeune fille reste debout en petite culotte,  soutien-gorge pieds nus pendant que la doctoresse lui prend le tour de poitrine « 82 cm ». Yasmine est rouge de honte mais en même temps très excitée d’être reluquer sous toutes les coutures par Angélique, qui prend ensuite son tour de taille « 61 cm » et son tours de hanches « 90 cm ». Le docteur lui dit qu’elle est parfaite comme ça en souriant. Yasmine gênée et contente lui dit merci. 
« Bien, je dois vérifier votre poitrine c’est important, et m’assurer que tout est normal, Je dois enlever aussi votre  soutien-gorge. ».
Les deux protagonistes se sont pris au jeu, Yasmine se laisse retirer son soutif par le docteur puis lui caresse délicatement les seins, ce n’est plus vraiment médical, mais ce n’est pas grave. Yasmine à l’air de ne pas trop s’en rendre compte et sa poitrine est bien raide et ses seins pointent. Le docteur prend son temps, elle presse un sein après l’autre avec minutie et douceur, elle demande ensuite à la musulmane de mettre les mains sur sa nuque pour mieux examiner les seins. Elle lui presse, malaxe et caresse les seins pendant au moins 5 bonnes minutes, qui s’apparente plus à un massage, Yasmine gémie un peu, et le docteur fait comme si de rien n’était.
« Parfait, votre poitrine est parfaite, rien à signaler ».
Angélique lui demande si tout va bien car Yasmine est rouge comme une tomate, mais très heureuse. La jeune femme dit oui d’une petite voix.
Toujours en gardant une   assurance, elle demande avec douceur et fermeté à sa patiente de s’allonger sur la table d’examen.
Yasmine marche en culotte et s’allonge comme demander, elle est timide et adopte une posture timide. Angélique a pris plaisir à la regarder se trémousser en petite culotte et salive à l’idée qu’elle va pouvoir certainement bien la tripoter et plus si affinité.
Allongée, le docteur lui palpe le cou, la nuque, Angélique meurt d’envie de l’embrasser et de la lécher. Mais elle doit garder une allure professionnelle.
Elle pratique aussi un examen bref de la bouche et la gorge de l’étudiante, elle lui demande d’ouvrir grand la bouche, et de faire « Ahh », rien à signaler, mais ce geste permet de temporiser un peu pour la suite, car Angélique est chaude et se retient de sauter sur Yasmine.
Elle lui palpe ensuite l’abdomen et le ventre, minutieusement et en douceur. Yasmine se tortille sous la douceur des mains du médecin.
Elle lui fait aussi passer un test de réflexe assez rapide, sur les coudes et les genoux avec un marteau.
Le docteur lui parle ensuite les ganglions à l’aine, une occasion de passer les mains sur ses cuisses, à l’entrejambe, Yasmine commence à avoir chaud et transpirer.
Le docteur prend le pouls de la patiente, d’abord aux poignets, puis aux chevilles, Yasmine est de plus en plus chaude.

Retirez aussi votre culotte mademoiselle !


Angélique examine ensuite les pieds de Yasmine, elle observe d’abord la plante de ses pieds, elle remarque que ses pieds sont très propres, mais qu’elle doit avoir l’habitude de marcher pieds nus. Elle scrute ensuite ses orteils et regarde même entre les orteils. « Vos pieds sont parfait ». Elle teste ensuite les réflexes de la voute plantaire de Yasmine, et elle lui demande plusieurs fois de serrer et desserrer les doigts de pieds.  Angélique aime beaucoup les pieds féminins, sans être totalement fétichiste, elle aime masser et lécher les pieds nus des autres filles. Le docteur lui croque un à un les orteils et passe sa langue entre chaque doigt de pieds ; Yasmine est très sensible et en prend du plaisir.
Angélique lui demande si elle est souvent pieds nus, elle lui dit qu’il est très bon pour la santé et la circulation sanguine de rester pieds nus pour une femme, Yasmine lui dit que oui, elle est pieds nus chez elle la plupart du temps. La doctoresse approuve en disant que le corps à besoin d’airs, et les orteils de s’aérer. Qu’elle est très propre et qu’elle a une très bonne hygiène corporelle, et que ce n’est pas le cas pour toute les étudiantes.
Yasmine reçoit comme consigne de s’allonger sur le dos. Le docteur angélique lui baisse la culotte, sa culotte est maintenant au niveau des genoux. Angélique  enfile des gants médicaux et met un peu de vaseline sur ses doigts pour badigeonner l’anus de Yasmine.
« Nous somme adulte, la température se prend avec plus de précision par les voies rectales » dit le docteur. Au point où elles en sont, autant jouer le jeu jusque au bout et en abuser se dit la femme médecin.
Le docteur lui écarte doucement les fesses pour dévoiler son petit anus, une petite rondelle à léchouiller et titiller, puis elle frotte un peu l’anus de l’étudiante pour l’assouplir un peu, avant d’écarter encore un peu les fesses pour planter le thermomètre dans le petit trou du cul.
« Ca y est, c’est rentrer, il va falloir attendre deux à trois minutes pour une vraie prise de température.  N’avez-vous pas eu mal Yasmine ?».
Non ça va répond la beurette, à la fois terriblement excitée et un peu honteuse. 
Sous prétexte de vérifier que le thermomètre en verre ne bouge pas, le docteur en profite pour toucher le fessier de la fille arabe. Et elle lui ôte sa culotte en disant « Vous serez plus à l’aise sans pour le reste de la visite médicale. ».
L’étudiante n’a pas de température, 37.1  degré, tout à fait normal. Elle doit se retourner et est nue comme un vert devant le docteur qui veut littéralement la manger.
« Ne vous en fait pas Yasmine, j’ai l’habitude de voir des corps dévêtus et nous sommes bien chauffés ici ». 
« Je vois que vous n’êtes pas suivis par un gynéco, c’est l’occasion, aujourd’hui c’est gratuit, donc je vais vous préparer la chaise gynécologique. »
Yasmine est tremblante et très chaude, elle mouille fortement. La doctoresse lui dit de monter sur le fauteuil gynécologique, et de mettre ses fesses près du bord et de placer ses petits pieds dans les étriers « Ils sont un peu froid car c’est en métal, désolée » dit Angélique.
Le docteur de la fac fait face à l’étudiante nue et les jambes écartées sur le fauteuil de gynéco, Yasmine est très humide à l’idée d’être soumise à un examen vaginale.
Angélique lui palpe le bas ventre doucement, puis passe sa main sur les organes génitaux, elle les caressent et pressent doucement. L’étudiante est toute mouillée, mais totalement épilée. Elle enfile d’abord un doigt dans la chatte, puis un second. Yasmine ressent plein de plaisir à sentir les doigts d’Angélique bougés en elle. Elle gémie et mouille beaucoup.
Elle pose ensuite son pouce sur le clitoris, et le presse et le  masse doucement, ce qui donne plein de plaisir à Yasmine qui pousse des petits gémissements de plaisir. Après l’avoir bien chauffée, la doctoresse lui ordonne de changer de positions, de se mettre à quatre pattes, nue pour lui examiner les voies rectales.
L’ordre suffit à mettre encore plus le feu chez Yasmine qui sait qu’elle va se prendre un ou plusieurs doigts dans le cul.
Angélique dirige une lampe vers ses fesses, et enfile une autre paire de gants et se lubrifie les doigts, et masse l’anus de la jeune fille avant d’y faire rentrer un doigt et de pousser, de l’enfoncer le plus possible. Yasmine sent quelque chose bougé dans son intimité et en ressent plein de plaisir, elle mouille de plus belle aux va et vient du doigt d’Angélique.
Puis Yasmine sent un second doigt pénétrer son derrière, et encore plus de bien être elle ressent.
Le docteur Angélique n’en peut plus non plus, elle décide de se déshabiller, elle retire sa blouse, sa veste, sa jupe, et se retrouve en sous vêtement avec ses escarpins et porte jarretelles. Yasmine doit se remettre en position d’examen gynéco, et Angélique lui lèche l’abricot. « Je dois vous essuyez tout ça » lui dit -elle avant de lui bouffer la chatte.

Toute nue lors de l'examen gynécologique de la visite médicale universitaire.
Yasmine se relève et déshabille le docteur, elle lui défait tout, elle retire les chaussures et les collants de la doctoresse à l’arrache, puis sa culotte et son soutif sautent aussi. Les deux femmes s’embrassent à pleine bouche, se touchent, se tripotent. Elles s’allongent sur le sol pour faire l’amour de façon torride. 
Les deux femmes se dévore mutuellement, elles se tripotent, se chatouillent, se léchouillent de partout. Elles se lèchent mutuellement les doigts et plantes de  pieds, gémissent, avant de jouir mutuellement sous leurs caresses masturbatoires.
Ensuite les deux femmes se rhabillent, se roule une pelle, et la doctoresse signe le papier officiel comme quoi Yasmine a bien passer sa visite médicale.
Angélique dit à Yasmine que les consultations sont gratuites pour elle, et qu’elle l’attend très prochainement pour de nouveaux examens.
Après  avoir bu un verre d’eau et un dernier petit bisou, Yasmine enfile ses vêtement et remet son hijab, et la doctoresse ses habits et sa blouse. Nos deux femmes se sépare et se promettent de se revoir bientôt. 
« Jouir  et se donner du plaisir sont bon pour la santé » ajoute Angélique en souriant.

Petite amie naturiste