lundi 15 juillet 2019

C'est les vacances d'été, les filles se découvrent et s'amusent.

4 filles nues prennent des poses sur la plage de sable;
Des filles nues dans l'espace naturiste.

Les filles font des choses inavouables pendant les vacances d'été.


Nous sommes en plein été en France, c'est la période des congés , les filles déambulent en petites jupes, short, mini haut, sandales, tongs pour laisser voir leurs pieds nus dans les filles françaises en tenues courtes et sexy car il fait très chaud.
Pour celles qui  partent en vacance, certaines vont entre filles sur des plages nudistes, les plus pudiques se font entrainer par l'effet de groupe et opte pour la nudité intégrale sur la plage.

Un groupe de fille nues, elles montent les unes sur les autres et s'entasse pour tenter de faire une pyramide. Les chattes, cul et pieds sont particulièrement exposés.
Elles font une pyramide de femmes nues et s'exhibent.
Pour d'autre, celles qui choisissent d'aller dans des camping pour découvrir une certaine intimité entre filles et faire certains jeux dont elles n'aimeraient pas que leurs parents soient au courant. Comme par exemple tenter de faire des pyramides humaines, un tas de femmes entassées les unes sur les autres totalement à poil. Le fait d'être en groupe permet de décoincer les plus complexées et timides, toutes réunies et nues dans un bungalow, elles s'habituent avec leurs corps.
Une femme nue dans son lit se détend et relaxe avant de dormir.
Dormir nue est bon pour la santé.
 D'autres, qui sont plus individualistepeuvent dormir nue et passer du temps dans la nudité totale pour se détendre et de ressourcer, bref se libérer.


Un hôtel qui acceptent les filles nues.
Des filles nues se prélassent dans l'hotel.
Liens :

Pari perdu.

Forum Fantasme de dottissimo.

dimanche 14 juillet 2019

Nouvelles prisonnières découvrent les règles de la détention.

Devoir être constamment nue dans la prison pour femme du Japon.
Deux prisonnières japonaises nues dans leur prison

Prison au Japon : dureté de la section d’isolement.

Deux femmes japonaises se soumettent plus facilement  aux règles et procédures de cette maison d'arrêt que les filles occidentales.  Keiko, et Satomi deux honorables nippones condamnées à deux ans de prison, l’une pour fraudes, l’autre pour avoir tenter de verser un pots de vin  pour obtenir un meilleur travail.
Elles perdent rapidement tout statut social et se retrouvent dégradées et rabaissées devoir se soumettre au processus d’incarcération humiliant. La prisonnière est déshabillée et fouillée méthodiquement par les surveillants. Les effets personnels et les vêtements civils sont saisis et confisqués pendant toute l’exécution de la sentence. Keiko comme sa compagne de malheur a du remettre ses affaires une à une puis subir une inspection corporelle très difficile à vivre et qui a mis sa pudeur à mal.
Ici pour faire simple, le port de vêtements est interdit aux détenue comme dans beaucoup d’autres pays d’Asie. Les autorités japonaises le justifie pour des raisons évidentes de sécurité mais pas seulement. La sanction doit être dégradante et représentée une déchéance pour le condamné dont la nudite est partie intégrante de la sanction. De plus les personnes gardées nues en détention sont beaucoup plus dociles et coopératives avec le personnel pénitentiaire.
Satomi et Keiko sont intégralement nues et le resteront tout le temps qu’elles passeront dans cette structure comme toute les autres femmes incarcérées ici.
Bien qu’elles soient timides et pudiques, nos deux malheureuses se font rapidement au nudisme intégral, les règles sont les règles, 
Les prisons de ce type sont très silencieuses, nous n’y entendons que le bruit des pieds nus des prisonnières quand elles marchent vers les douches, pour une visite ou pour voir un avocat.


Nudité et sécurité dans une prison de haute sécurité.
Deux femmes totalement nues en prison en Asie

mercredi 10 juillet 2019

Fouille de femme nue

Nue, la détenue attend sa gardienne qui va lui imposer une fouille complète et dégradante.
L'humiliation des femmes lors des fouilles à nues.

Une prisonnière attend nue d'être fouillée par une surveillante.


Chaque jours, même rituel, même humiliation dans la prison, les prisonnières sont soumises à des fouilles obligatoire, ici nous avons Tania, une détenue avec des origines asiatiques être nue en train d'attendre que la surveillante lui inspecte l'anus et ses parties génitales.

Elle est en colère mais la nudité forcée et les examens approfondis de tout les orifices ne sont pas négociables en prison. C'est humiliant mais les gardiennes sont inflexibles sur les fouilles (strip search naked).

Liens :

Vidéo d'une fouille d'une femme en garde à vue.

mardi 9 juillet 2019

Prison : Réduite en esclavage sexuelle par une co détenue

Une prisonnière s'amuse avec l'anus de sa co détenue.
Soumission sexuelle lesbienne en cellule 

Le phénomène de la domination sexuelle lesbienne dans les prisons.

Zora, une femme de couleur affirme être victime d'esclavage sexuelle et d'être devenue la soumise d'une autre prisonnière blanche dans une prison américaine.

Incarcérée pour fraude, Zora est placée volontairement par l'administration pénitentiaire blanche dans la cellule d'une prisonnière militante raciste du White power (le pouvoir blanc). La vie de la captive bronzée est vite devenue un enfer.

Dans les prison, les femmes portent toutes des uniformes oranges réglementaires. Ce centre de détention à pour particularité de garder les femmes pieds nus et sans sous vêtements.

Zora est souvent dénudées par sa co détenue qui l'humilie et l'utilise comme un véritable sex toy. C'est une lesbienne dominatrice, racistes. Elle a fait de Zora sa chienne.

"Lors de mon arrivée dans la cellule, elle m'a déshabillée complètement et m'a introduite des objets dans l'anus pour m'humilier et s'amuser" dit la prisonnière.

Deux prisonnières lesbiennes s'amusent dans leur cellule
Elle insère des objets dans le cul de sa soumise nue en prison.

Depuis, elle est devenue lesbienne et soumise, comme si la détention avait révélé sa seconde nature.

Deux femmes se font plaisir dans leurs cellule de prison.
Docile, elle offre son anus a l'autre prisonnière.
liens :

Entre les mains des gardiennes lesbiennes.

Etudiante punie par des lesbiennes perverses.

lundi 8 juillet 2019

Des femmes dressées nues dans une ferme.

Une ferme de rééducation accueillant des femmes nues pour esclavage.
Une femme travail nue dans un champ lors de travaux forcés.

 Des femmes humiliées et traitées durement dans des camps de travail agricole (ferme).


Les tribunaux français face à la recrudescence des actes de délinquance ont de plus en plus recours à des mesures tels que les travaux d’intérêt généraux (TGI) pour remplacer les peine d’emprisonnement car les prisons sont surpeuplées dans ce pays.

L’une des nouvelles sanctions de l’appareil judiciaire français est de condamner à des Tig des jeunes femmes délinquantes pour soutenir l’agriculture et le monde rural mis à mal par la mondialisation et l’Union Européenne.
Des femmes sont donc envoyées dans des fermes pour y effectuer leur condamnation à la place de la prison.

Deux esclaves fouettées à poil dans une ferme bdsm d'un camp de travail forcé.
Punie dans une ferme BDSM.
Les condamnées lorsqu’elles arrivent ne s’attendent que très rarement à ce qu’elles vont subir. En descendant du bus, elles sont accueillies par des fermiers pervers et vicieux à l’air impitoyable.
Le règlement de la vie dans la ferme pour les filles en Tig les fait frémir, il comporte des tas de châtiments corporels et d’humiliations diverses et variées applicables en cas d’irrespect ou de manquement aux performances productives demandées.

Ils font déshabiller les femmes, elles doivent rester nues en toute circonstance, c’est aussi une règle édictée par le règlement. Les mise à nue publique sont difficile pour les internées mais sont forcer de gré ou de force. Tout leurs vêtements et effets personnels leur sont pris. Elles sont en général très gênée de cette exhibition forcée sous les regards lubriques des paysans. Comme en prison, une fouille est imposée c’est très humiliant. La nudité publique n'est pas facile à vivre pour ces femmes dans ce camp bdsm.

Travaux forcés nues pour deux femmes soumises
Le travail nue dans les champs des esclaves
Les internées sont constamment à poil, elles sont mêmes pieds nus dehors, elles marchent nus pieds dans les champs.

Les gardiens et les gardiennes sont dans ces camps de travaux forcés très durs et très cruels, ils n'hésitent pas a humilier lourdement les filles, en les faisant marcher à quatre pattes à poil. Les punitions sont aussi très pervers, comme des séance de coups de fouets toutes nues attachées aux murs de la ferme.
Des femmes nues dans un camp agricole BDSM.
Humiliées et nues dans les champs d'une ferme de pervers.
Lien :

Camp BDSM d'internement de femmes.

Esclavage des femmes.

dimanche 7 juillet 2019

Une femme nue en cellule de prison.

Nue dans sa cellule de prison, elle se plaint et proteste mais rien n'y fait, la surveillante est inflexible
Nue derrière les barreaux de sa cellule, elle proteste devant une gardienne.

Nudité  forcée pour faire coopérer les prisonnières.


Je travail comme gardienne de prison, les autorités viennent de me muter dans ce centre de détention de haute sécurité. Lors d’une de mes premières missions consiste à se rendre dans la cellule d’une femme prisonnière pour la contrôler. A mon arrivé, elle est à ma surprise complètement nue en cellule. Les autres m’expliquent que le port de vêtements ici n’est pas un droit mais une faveur accordée aux détenus pour les rendre coopératifs, donc il ne fait pas s’étonner de voir beaucoup de personnes gardées à poil.
Pour un collègue la nudité ici est même devenue quelque chose d’habituelle, c’est une technique pour contrôler et rendre plus docile les prisonniers dont les autorités pénitentiaire recommande l'utilisation car c'est très simple et efficace.

La détenue ne porte aucun vêtements tout lui a tété retirer lors du processus d'incarcération, elle est en colère et réclame des affaires. C'est une prisonnière de haute sécurité, son uniforme est la nudité totale mais elle ne veut pas l'accepter. Sa cellule est vide, elle a juste un vieux tapis pour dormir et de simples toilettes "turques".

Liens :

Nudité ou jumpsuit ?

C'est les vacances d'été, les filles se découvrent et s'amusent.

Des filles nues dans l'espace naturiste. Les filles font des choses inavouables pendant les vacances d'été. Nous sommes en ...