mercredi 16 octobre 2019

Torture électrique: une femme soumise à un traitement musclée en prison

nudité forcée en attendant l'interrogatoire d'une prisonnière soumise menottée et attachée façon BDSM.
Une prisonnière allongée nue sur le sol, ses pieds sales et plein de poussières.

Prisonnière allongée nue sur le sol poussiéreux avant l'interrogatoire.

L'enquête journalistique sur les abus et sévices dont sont victimes les opposants à la domination américaine dans le monde a pu remonter la trace et le parcours d'une femme arrêtée et torturée par la police militaire et la CIA.

Une arrestation arbitraire.


Une certaine Adrianna L, est arrêtée par un commando des marines lors d'un raid dans un quartier de Caracas fidèle à l'opposition de gauche. Adrianne est une jeune femme susceptible de détenir des informations importantes sur le régime en place au Venezuela.

La jeune femme est capturée puis installée dans un véhicule militaire, elle est transporter pendant plusieurs heures avant d'être installer dans une villa banalisée de la CIA qui comporte en sous sol un petit centre de détention secret. Ce site est l'un  fameux "black site", ces prison secrètes ou sont enfermés au secret pendant plusieurs mois les ennemis des Etats Unis, et bien sur sans droit à la defense ou à un avocat ...

Adrianna est soumise à la procédure d'incarcération et d'admission en prison. Elle est conduite dans les sous sols aménagés de la villa, puis placée dans une petite salle humide et poussiéreuse.

Une fois dans la pièce, elle est forcée de de déshabillée complètement devant les gardes et agents du renseignements. Selon les consignes, les fouilles doivent être complète et intégrale (strip search and full body cavity search). C'est une étape très humiliante, et des gardes hommes participent à la procédure pour accroitre le sentiment de vulnérabilité et d'humiliation de la prisonnière (Et inversement des femmes participent aux fouilles et déshabillage des prisonniers hommes).
Son corps est inspecté, toute cicatrice, tatouage ou trace d'opération chirurgical est noté et pris en photo et placé dans un fichier spécial.

Pieds sales et poussièreux, la femme totalement à poil en prison secrète.
Photo d'une femme prisonnière nue et en situation humiliante.

Adrianna est totalement nue, tout ses vêtements et effets personnels sont confisqués et pris par ses geôliers. Elle est fouillée vraiment partout de la tête aux pieds, chaque orifices, chaque plis de son corps est contrôlé, palper, vérifier par les gardes.
La fouille par sa forme dégradante est encore plus dure à vivre pour les femmes, surtout quand des mains gantées lui tripote les seins, lui écarte les fesses pour ouvrir l'anus et regarder au lampe torche ce qu'elle pourrait cacher, on lui contrôle même entre les doigts de pieds et les narines !

Elle est ensuite menottée est enchainée intégralement à poil et laisser pendant des heures dans une cellule pleine de saletés et de poussières et totalement vide. Elle est victime des moqueries et insultes des agents US, qui rit de la voir nue allongée dans une sorte de cave.


Naked female inmate waiting for interrogation.
Une prisonnière à poil et en position de stress.
Quelques heures après, vient le temps du premiers interrogatoire, la prisonnière est nue, et des pinces avec électrodes lui sont installés sur les partie génitales (lèvres vaginale).
La même opération à lieu sur les tétons de ses seins.

Puis un agent lui envoie des coups de jus, la torture à l'électricité est une pratique commune qui selon les interrogateurs est très efficace associées à l'humiliation de la nudité forcée.

A naked woman tortured by electricity.
Une femme nue soumise à une séance de torture électrique (sexe et pieds torturés).
La prisonnière nue gémit et glousse lorsque les décharges électriques lui atteigne le sexe, les seins ou les orteils.


Une prisonnière se fait torturer la chatte à l'électricité.
Torture sexuelle sur une détenue à poil.

Liens :

Une détenue de haute sécurité.

Une interrogatrice lesbienne interroge une femme.

Dark Gemini.

Madambathory.com


dimanche 13 octobre 2019

De la nudité obligatoire dans le quartier des femmes de la prison.

Une prisonnière noire à poil devant sa cellule.
Une femme nue devant sa cellule de prison

Des femmes gardées nues pendant la durée de leur détention.

Des responsables de la prisons estiment que d'imposer la nudité aux femmes détenues est une mesure de sens commun qui évite beaucoup de désagrément et assure la sécurité de tous.
Le scandale avait éclaté suite à la publication de photos et de témoignages de prisonnières affirmant que l'interdiction de porter des vêtements est une pratique dégradante dans la presse américaine et mondiale.

Face à la pression médiatique, les autorités tiennent bon et justifient la nudité forcée comme étant une mesure de sécurité et d'ordre essentielle au bon fonctionnement du pénitencier.

Le réglemente de la prison impose aux prisonnières de rester nues en permanence en cellule et dans les parties communes.
C'est pour faciliter le travail des surveillants et rendre les fouilles à corps plus simple et plus rapide (full body search). En plus de faire gagner du temps, ça limite et empêche le risque d'évasion, car une prisonnière n'osera probablement pas s'enfuir de la prison totalement à poil et pieds nus.

De plus l'administration pénitentiaire considère que l'expérience de nudité imposée est très positive et apporte beaucoup de bénéfices à la gestion de la prison.

Une ancienne prisonnière rapporte qu'après quelques semaines de nudité totale, les filles s'habituent à rester nue et oublient même la sensation de porter des vêtements,  et que certaines femmes n'ont pas porter de vêtements depuis plusieurs années, et que toute les femmes peuvent faire pareil.

Les femmes ont plusieurs type de réaction au début, certains sont indifférentes, d'autre en colère, d'autre se sentent très humiliées et pudiques, d'autre au contraire sont de véritable exhibitionnistes fières de montrer leurs corps.
Mais elles finissent toutes par s'accommoder.

De plus, en sortant de prison, certaine femmes ont perdu tout repère du fait que porter des vêtements pour elles n'est plus quelque chose de naturel. Celles qui étaient pudiques avant d'entrer, lorsqu'elles ressortent  n'hésitent plus à prendre des douches collectives nues, à marcher nue chez elles.
les statistiques affirment même que les anciennes prisonnières dorment maintenant toute nue.

Certaines ont du mal à se  réadapter avec la vie civile et le port de vêtement, plusieurs psychiatres et psychologues étudient ce phénomène avec attention.


Liens:

Prisonnière nue derrière les barreaux de sa cellule.

Nudité et prison de haute sécurité en Asie.


samedi 12 octobre 2019

Des travaux d'intérêt généraux humiliants

humiliation nue et travaux forcés
Travailler nue en TIG

Des châtiments corporels et humiliations pour traiter le problème de la délinquance et des incivilités. 


Notre société connaît actuellement une crise d’ordre sociaux économique qui cause des problèmes de sécurité. De plus en plus de jeunes femmes font des délits mineurs et des actes néfastes pour la société.

Les prisons étant encombrées, les juges et les autorités tentent de trouver des alternatives à l’incarcération. Dans certaines régions les tribunaux ont décider de multiplier les condamnations à des travaux d’intérêt généraux.
Cependant ces mesures sont renforcées par des mesures d’humiliations et les responsables sont autorisés à user de méthodes coercitives ( punitions corporelles).

Une jeune femme appelée Rebecca est condamnée pour des infractions routières à effectuer 20 heures de travail, elle doit nettoyer le palais de justice. 

Pour corser le tout et rendre la punition dissuasive et réduire le risque de récidive, le magistrat l’oblige à effectuer sa tâche entièrement nue.

Ce Juge condamne souvent  les femmes à travailler dans le plus simple appareil pour les dresser et les éduquer.

Rebecca si elle ne veut pas prendre 2 ans de prison doit travailler nue en public, de plus sa responsable est une vraie sadique qui en plus de l'humiliation de la nudité, lui donne des taches à faire dans des postures dégradantes et humiliantes, elle l'a piétine, l'insulte, la traite comme une chienne.

Liens :

Camp de travail agricole pour femme (soumises à la ferme).


Travaux forcés nue dans les champs.


Humiliation des rebelles dans les camps BDSM.


vendredi 11 octobre 2019

Marche de la honte imposée à une jeune femme (nudité forcée et publique)

Humiliation et dégradation publique d'une fille nue.
Fille exhibée à poil au centre ville.

Fille humiliée nue en public 


Une bande de délinquant a imposer une terrible humiliation, hier en pleine journée à une jeune femme ayant eu le malheur de critiquer la voyoucratie locale.
Marine (dont le prénom à été modifié par la rédaction) aurait dénoncer le comportement sexiste des jeunes hommes de la ville, et ces propos n'ont pas plus a tout le monde.
La jeune féministe pense en effet que les autorités vont réagir aux plaintes illégitimes des femmes, qui selon les associations locale de défense des droits de l'homme trouble l'ordre masculin public.

Marine lorsqu'elle se rendait dans un magasin pour y faire ses courses hebdomadaires s'est retrouvée prise à partie par des jeunes masculinistes qui lui ont imposer une vraie marche de la honte.
La fille s'est faite totalement déshabillée, tout ses vêtements lui ont été retirées !!!

La jeune femme est ensuite lâchée totalement nue dans le centre ville en pleine après midi ! 

La mise à poil et exposition public est très impressionnante pour Marine, les gens riaient d'elle, l'insultaient et faisaient des commentaires salaces sur sont corps frais et exposé nu.



Liens :






L'humiliation et la soumission sexuelle imposés à un prisonnier (transgenre).

Ladyboy dresse et encule un détenu à poil (BDSM).
Un prisonnier tout nu va se faire humilier et baiser par une transsexuelle.

 Un prisonnier soumis et dégradé par une transsexuelle dominatrice.

Un prisonnier selon les rapports des organisations de défense des droits humains aurait été comme autre victimes de graves humiliations dans cette prison tristement célèbre pour les abus en tous genre qui ont été commis.

Les prisonniers gardés dans cette prison sont des "gros poisson" soumis à un système d'interrogatoire musclé.

Les gardiens sont impitoyables et cruels, ils imposent des fouilles très humiliantes et approfondies aux détenus, beaucoup sont même garder totalement nus !


NUDITÉ ET HUMILIATION
Prisonnier nu et soumis aux sévices d'un ladyboy.
 La nudité est régulièrement imposer par les gardes à certains détenus pour les mater et les humilier, un ancien caid en fait les frais. Il a été mis à poil totale lors de la traditionnel fouille à corps d'entrer en détention, et les gardes l'ont laisser nu car ici il n'a aucun statut, la mise à poil permet de remettre le prisonnier à sa place et de le rabaisser en raison de son petit zizi que tout le monde peut voir, gardiens et autres détenus.
Il suce les pieds d'une transsexuelle (beds soumission prison).
Esclavage sexuelle et léchage de pieds 

Un jours, les surveillants pour s'amuser l'ont placé dans une cellule à poil et menotté avec une transsexuelle dominatrice très bien membrée. La transgenre lui à imposer diverses humiliations et sévices sexuelles sous les rires des gardiens, lui le caid qui se retrouve le soumis sexuel d'un ladyboy en prison ! son image de macho est à jamais détruite, lui qui est en prison un esclave sexuel.

Quand il était libre, jamais il n'aurait imaginer devoir lécher à genoux et à poil les pieds et les orteils d'un trans !

Et encore moins se faire baiser et enculer publiquement !


Soumis à une maitresse trans SM.
Un prisonnier baisé par une transsexuelle dominante.

Liens :

Fouille anale en détention.

Mec dressé par les gardes en taule.


dimanche 6 octobre 2019

Humiliation publique d'une femme au Japon

Japonaise nue tenue en laisse comme une chienne avec un plug de chien dans le cul.
Humiliation, sodomie, insultes,  déchéance totale d'une femme transformé en animal.

Les dettes entrainent l'asservissement et l'esclavage des femmes en Asie.

Le capitalisme mêlé aux coutumes donnent des résultats surprenants au Japon ou l'ont assiste de plus en plus à des humiliations et brimades publiques contre les femmes dans ce pays pourtant calme, discipliné, poli et sécurisé.

Les femmes étant majoritaire et n'ayant que peu d'intérêt pour les hommes japonais qu'elles comparent volontiers à des lapins ou à des lécheurs de chattes, les femme japonaises obtiennent de haute responsabilité et de très haut poste, pendant que les hommes eux, par frustration sexuels sont contraints de baiser avec des poupées gonflables ou de se branler sur des mangas de fille en petit culotte.

Hors, il peut arriver que des femmes dirigeantes d'entreprise échoue, que la société fasse faillite, et là, les frustration populaires s'exprime.

Dans les société ou l'honneur est très important, échouer et signe de perdre la face. Par conséquent les femmes dans cette situation en sont réduite à un statut sociale qui les place en dessous des chiens et des chats.

La femme responsable est déshabillée totalement pour être nue comme le sont les animaux. La femme est exhibée totalement nue devant la population pour sa déchéance, c'est très rare que ces femmes puissent à nouveau porter des vêtements par la suite puisqu'elles deviennent légalement des objets ayant le statu d'animal du fait de leurs dettes envers les banques et les institution publiques.
De plus la nudité ôte tout statut à la femme et la mise en esclavage est souvent suivie de brimades très dégradantes.

Nous avons pu voir la victime insulter copieusement par les japonais habituellement si "gentil", ils sont mêle aller jusque à lui écrire des insultes et propos infamants sur le corps, et de tenir la fille en laisse comme une chienne en la faisant marcher dans les rues de la ville pour que l'humiliation soit totalement publique. Les vicieux du soleil levant pour pousser la dégradation le plus loin possible ont même était jusque à introduire un plug en forme de queue de chien dans l'anus et forcer la soumise à marcher à quatre pattes pour l'animalier.

Liens :

Femme animal de compagnie.

Le chenille des soumises.


Torture électrique: une femme soumise à un traitement musclée en prison

Une prisonnière allongée nue sur le sol, ses pieds sales et plein de poussières. Prisonnière allongée nue sur le sol poussiéreux avant ...